Actualités

Accueil > Actualités
Trier par date de publication : croissante | décroissante
Trier par date de publication : |
EN RÉGION
Le tour des Bauges à vélo
Nous partageons ici l'expérience de Catherine Bonne, adhérente et ancienne administratrice de l'AF3V, de son voyage à vélo de 3 à 4 jours proche des montagnes : Le Tour des Bauges (Savoie et Haute Savoie). Voyage réalisé plusieurs fois dans le cadre de son association VELO à vélo en initiation au voyage à vélo. Comme il s'agit d'un tour, vous pouvez partir de n'importe quel point sachant que les gares sont nombreuses : Aix-les-Bains, Chambéry, Montmélian, Albertville côté Savoie, Rumilly et Annecy côté Haute-Savoie. Et encore d'autres gares plus petites. Ou même rejoindre le circuit depuis l'Isère (Pontcharra, Grenoble) Environ 180 km avec une seule difficulté pour "passer la bosse" entre Annecy et Rumilly si on reste sur le piémont des Bauges. Cette cyclo randonnée peut se faire en grande partie sur voies vertes et routes partagés (V62 et V63), en sachant sortir des voies vertes pour découvrir d'autres points de vue et richesses locales. Possibilité de "couper le fromage", c'est-à-dire de couper le massif des Bauges pour le plaisir (plus facilement accessibles par le nord, c'est-à-dire Annecy) Dans un sens ou dans un autre Baignade possible tous les jours Nombreuses solutions d'hébergements Des paysages à couper le souffre, notamment quand les montagnes alentours sont déjà ou encore enneigées. V62 entre Bauges et Belledonne V62 lac d'Annecy Certains font dans la journée... Mais à VELO à vélo, on rêve de le faire façon "raclette - fondue -tartiflette" à partir du moment où les voies ne sont plus gelées (raclette et tartiflette dans les sacoches arrière, fondue à l'avant). Et si vous passez par Chambéry, prévenez Catherine pour rouler quelques kilomètres ensemble ou pour qu'elle vous indique quelques coins charmants. Catherine et les 8 autres co-présidentes et co-présidents de l'association de VELO à vélo Voir la carte : https://framacarte.org/fr/map/experiences-velo-a-velo_118793#11/45.7982/5.9766 Tout savoir sur le tour : https://velo-a-velo.fr
Sophie POUILLY | le 19/12/2022
AMÉNAGEMENT
Hauts-de-France / Somme : histoire de la voie verte "Traverse du Ponthieu"
L’histoire de Traverse du Ponthieu est tristement banale. Cette voie verte commence par une désaffection, celle d’une « petite ligne » de chemin de fer, construite à partir de 1869, reliant Béthune à Abbeville via Saint-Pol-sur-Ternoise et Auxi-Le-Château. Jugée non-rentable, elle est abandonnée par étapes. Les déclassements se succèdent, d’abord la section de Saint-Pol-sur-Ternoise à Frévent, puis en 1973, la section de Frévent à Auxi-le-Château. En 1994, le couperet tombe, la section d’Auxi-le-Château à Abbeville est à son tour fermée. La voie ferrée est démontée, fin de l’aventure ferroviaire.  Ce dernier tronçon, bien commun comme le reste de la liaison, va devenir au début des années 2000 une voie verte dite « Traverse du Ponthieu ». Les travaux seront réalisés par étapes, très irrégulièrement, sans schéma directeur précis. L’axe, que certains nomment dès le début à tort « sentier », est réservé aux cyclistes, aux piétons et aux cavaliers. Revêtement choisi ; Stabilisé. Les communes riveraines ont la charge de l’entretien de la voie verte. A cette époque les produits phytosanitaires sont encore abondamment utilisés, les bordures et la bande roulante de la Traverse sont traités deux à trois fois par an. C’est à ce prix que, sur certains territoires communaux, la voie verte reste tant bien que mal cyclable. Sur d’autres portions, elle est peu à peu envahie par la végétation et de fait les cyclistes les plus vulnérables en sont exclus de même que les rollers, les trottinettes, les poussettes et les personnes à mobilité réduite. Cette voie verte n’avait été ni pensée, ni aménagée pour le plus grand nombre, son usage devient donc, au fil du temps, confidentiel.  En 2018, le département rachète aux communes la Traverse et rapidement, ce dernier l’identifie comme un axe structurant allant même jusqu’à qualifier la partie comprise entre Saint-Riquier et Abbeville « d’utilitaire ». Donc utilisable par les cyclistes du quotidien. Le 23 juin 2020, l’assemblée départementale vote un plan de relance dont l’action onze a pour objectif de « développer l’usage du vélo et des mobilités durables ». Budget : 10, 13M d’euros. Lors de cette séance, les élus inscrivent la Traverse du Ponthieu parmi les quatre itinéraires à aménager en priorité. Deux premières tranches de travaux sont réalisées entre novembre 2021 (Saint-Riquier Neufmoulin) et juin 2022 (Abbeville intramuros). Cependant le département doit faire face à une opposition frontale d’un comité de riverains qui s’opposent à la « bitumisation » et à la « bétonisation » de la Traverse. Les travaux sont stoppés au grand dam des utilisateurs de la voie verte ; Cyclistes quotidiens, cyclistes vulnérables, personnes à mobilité réduite et autres usagers. L’AF3V envoie un courrier de soutien au président du conseil départemental dans lequel l’association réaffirme sa préconisation du choix de l’enrobé plutôt que celui du stabilisé et insiste sur l’aspect inclusif et social que doit revêtir le nouvel aménagement. Le conseil départemental, par la voix de M. Hubert De Jenlis accueille très favorablement ce soutien et convie désormais l’AF3V à la concertation. Une partie du comité de riverains a depuis rallié l’option présentée par le département après avoir obtenu un certain nombre de garanties, notamment au sujet de prétendus abattages d’arbres. M. De Jenlis s’est engagé par ailleurs à mettre en place un comité de pilotage qui devra évaluer régulièrement le bon fonctionnement du nouveau dispositif.  Les travaux ont repris à la mi-novembre entre Abbeville et Caours. Souhaitons qu’ils soient achevés pour la journée mondiale du vélo en juin 2023. L’AF3V continuera à soutenir et à encourager la création d’une véritable voie verte écologique, utilisable par tous, par tous les temps d’Abbeville à Auxi-le-Château. Le mot de notre délégué départemental de la Somme Laurent LOPEZ SZARFSZTEJN Président du Mouvement de Défense de la Bicyclette de 1996 à 1999, puis collégialement de 1999 à 2003, j’avais raccroché les crampons après avoir vécu la période si enthousiasmante du lancement du premier plan vélo à Paris. La vie associative était devenue trop énergivore pour moi, puis il faut savoir passer la main.  Habitant aujourd’hui Gapennes, petit village situé à 14km d’Abbeville et à 4.5km de Saint-Riquier, j’emprunte la Traverse du Ponthieu depuis 2005. Je me souviens même l’avoir prise en mars de la même année après une grosse chute de neige. Autant dire que je la connais comme ma poche. De jour, de nuit, avec ou sans carriole, je sais éviter toutes les embûches que l’on rencontre le long de son parcours. En juin 2021, la première tranche de travaux entre Saint-Riquier et Neufmoulin a été achevée, j’ai sauté de joie. Trop beau, trop pratique, trop confortable. Enfin, le bon sens l’emportait ; nous allions pouvoir rallier Abbeville facilement pour aller faire des courses, aller au cinéma, aller prendre le train, ou tout simplement pour aller se balader jusqu’à la mer. La joie s’est vite transformée en désespoir quand les travaux ont été interrompus. J’ai découvert qu’il y avait des opposants à ce type d’aménagements. Abbeville, ses cinq zones commerciales, ses hectares de parking pour voitures, sa « shopping valley », ses paysages modifiés pour et par la voiture sans que personne ne se soulève. Et voici que des travaux de rénovation d’une voie verte déclenche une bronca ! Contre l’artificialisation des sols, contre le bitume, contre le béton, contre, contre, contre… Et les travaux sont stoppés. Le sentiment d’injustice a été trop grand pour que je reste dans mon coin à ruminer. J’ai donc décidé de décrocher les crampons pour essayer de défendre la cause du vélo en milieu rural, là où la voiture est une drogue dure !
Sophie POUILLY | le 22/11/2022
ACTU VÉLO
Occitanie/Aude : La voie verte du Canal du Midi à Montségur ouverte entre Moulin-Neuf et Bram (29km)
Après 10 années d’action des associations locales AF3V et FFCT, et après 6 années de travaux par les départements de l’Ariège et de l’Aude, le premier tronçon de la voie verte du Canal du Midi à Montségur, qui reliera Bram à Lavelanet a été inauguré en Juillet 2022 à Belvèze-du-Razès. L'itinéraire relie Moulin-Neuf, sur la voie verte Mirepoix-Lavelanet et l’itinéraire de la Véloroute du Piémont Pyrénéen V81, à Bram, en passant par Cailhau. C’est de Cailhau et de l’action des habitants, de l’AF3V et de la FFCT que tout est parti avec des « Convergences cyclistes militantes » organisées tous les ans en Septembre dans le cadre des Journées nationales des Voies Vertes. C’est aussi à Cailhau qu’André Viola, président du Département de l’Aude, annonça en septembre 2011 la décision de réaliser cet ambitieux projet avec 32km de nouvelle voie verte et 33km de mise à niveau d’une ancienne voie verte. Le résultat est une magnifique liaison V81-V80 : bon revêtement clair et bien roulant sur la majorité du parcours, sécurisation excellente, services nombreux, et aménagement idéal pour découvrir les régions viticoles du Razès et du Malepère, leurs villages « en circulade » proches et perchés sur des collines, et qui rappellent la Toscane. A voir le « circuit Achille Laugé », peintre impressionniste qui vécut à Cailhau, et le Conservatoire fruitier créé par « Atout Fruit » le long de la voie verte. Participez aux « Rondes de la voie verte » organisées tous les ans par l’Association « Traverse 119 ». Il manque une liaison mieux sécurisée entre la fin de la voie verte et Bram, car la jonction officielle passe par Villessiscle et suit la RD4 circulée sur 900m, et il manque une passerelle sur le canal du Midi pour rejoindre la Véloroute Le Canal des 2 Mers à vélo (V80). Voir la fiche détaillée de l'AF3V « Fête de la Voie Verte du Canal du Midi à Montségur » le dimanche 18 Septembre 2022 à Cailhau: convergence avec 6 balades cyclistes" Dans le cadre des Journées nationales des Voies Vertes, pour fêter la voie verte du Canal du Midi à Montségur ouverte entre Bram et Moulin-Neuf après 10 années d’action des associations locales AF3V et FFCT, et après 6 années de travaux par les départements de l’Ariège et de l’Aude, la Mairie de Cailhau, avec le soutien de l’AF3V, de Traverse 119 et des associations cyclistes locales FFCT, organise une Fête à Cailhau le dimanche 18 Septembre. Six parcours cyclistes convergeront vers Cailhau au départ de Toulouse, Foix, Castelnaudary, Carcassonne, Bram, Limoux et Lavelanet. Venez nombreux fêter la Voie Verte et le succès des actions associatives, et montrer aux collectivités locales que leurs investissements sont appréciés et utiles ! Contacts et programme ici : https://www.2p2r.org/dossiers/amenagements/veloroutes-et-voies-vertes/article/10eme-convergence-cycliste-et-pedestre-a-cailhau-aude-18-septembre Fiche du site AF3V : https://www.af3v.org/les-voies-vertes/voies/1005-voie-verte-du-canal-du-midi-a-montsegur-troncon-moulin-neuf-a-bram/
Sophie POUILLY | le 12/09/2022
ACTU VÉLO
Ile-de-France/Val d'Oise : Ouverture de la passerelle Eole à Nanterre
Cet été 2022, La passerelle cyclable et piétonne Eole reliant Bezons/Carrières-sur-Seine à Nanterre s'est ouverte au public. Dans le cadre du chantier de prolongement du RER E, un nouveau viaduc ferroviaire, a été construit afin de franchir la Seine, au-dessus de la Seine, entre Nanterre et Bezons.La réalisation de ce viaduc ferroviaire a donné l’opportunité à la CASGBS, dans le cadre de son Plan Vélo,de créer une passerelle pour les piétons et les vélos, accessible aux personnes à mobilité réduite. Adossée en encorbellement par des structures en fer au pont rail qui supporte lui, la voie ferroviaire, cettepasserelle est large de 5 m et longue de 1 km. Elle permet, en franchissant 2 bras de Seine, de rejoindrefacilement la faculté de Nanterre et le quartier de la Défense en environ 15 min, depuis la rue Charles François Daubigny à Bezons, en limite de Houilles et Carrières-sur- Seine. Cette passerelle s’inscrit dans le projet du RER-V (plan vélo régional) et de l’axe A1 de ce dernier qui reliera à terme Cergy à Châtelet. Elle vient compléter les ponts de Chatou et de Bezons et est située sur la voie cyclable reliant Londres à Paris, itinéraire de l'EuroVelo Avenue Verte Paris-London. Une journée festive autour de la nouvelle passerelle Eole, le dimanche 18 septembre L’Agglo vous convie à journée festive dimanche 18 septembre au parc Nelson Mandela à Bezons. Balade à vélo avec l'association Réseau Vélo 78 sur les berges de Seine via la passerelle - Evènement inscrit aux journées nationales des voies vertes
Sophie POUILLY | le 12/09/2022
EN RÉGION
Journées nationales des voies vertes 2022
Pour inscrire un événement ou en rechercher par région et département, rendez-vous ici L'Association française pour le développement des véloroutes et des voies vertes fédère chaque année les Journées Nationales des Voies Vertes - les JNVV. Les JNVV font partie intégrante de la Semaine Européenne de la Mobilité qui a lieu du 16 au 22 septembre. Les JNVV fêtent sa 18ème édition en 2022. Cette semaine a pour objectif d'inciter le plus grand nombre de personnes à adopter une démarche écocitoyenne pérenne en privilégiant les déplacements doux et alternatifs à la voiture : transports publics, covoiturage, autopartage, mais aussi la marche et le vélo en empruntant les voies vertes ! Le thème 2022 de cette Semaine Européenne de la Mobilité est « Better connections ». Nul doute que le développement et le maillage des voies vertes sont indispensables ! Pour en faire la promotion, l’AF3V recense toutes les manifestations ! Associations, collectivités, Offices de tourisme… Nous vous invitons à inscrire votre évènement : Inscrire son évènement Liste des évènements 2022 Entrent dans ce cadre, toutes les animations permettant de créer un évènement autour d'une voie verte, existante ou "en devenir" : randonnée découverte cycliste ou pédestre sur la voie verterandonnée militante pour demander la création d’une voie verteinauguration d’un itinéraire ou d’une continuitéstand d'information… Vous avez une voie verte près de chez vous ? N'hésitez pas !C'est le moment de l'animer et de la mettre en valeur en organisant une manifestation. En savoir plus :Visionner la vidéo d’accroche de la Semaine européenne de la mobilité https://youtu.be/9jVp33pFDCA Pour les collectivités :Inscrivez également votre évènement sur le site European Mobility WeekPetit extra : https://www.lagazettedescommunes.com/764098/mobilites-douces-a-pied-en-tram-ou-a-velo-leurope-soutient-les-projets-des-communes
Sophie POUILLY | le 18/07/2022
RANDONNÉES
Christelle Cubaud, vice-présidente de l'association AF3V
Christelle Cubaud a la passion du vélo chevillée au corps. Cette commerçante, qui tient une boutique de thés dans le centre piétonnier de Rouen, n’a de cesse de défendre, protéger, valoriser la pratique du vélo au quotidien. Vice-Présidente de l'Association française pour les véloroutes et les voies vertes (AF3V), Christelle Cubaud participe à la promotion des déplacements doux autour de sa ville. Portrait sensible d’une femme attachante, heureuse et généreuse. À quel âge avez-vous commencé à pédaler  ? Comme tous les gamins, j’ai appris à faire du vélo (sans les petites roues  ! ) vers l’âge de 5 ou 6 ans. J’habitais à la campagne, où l’on se déplaçait plus facilement à pied ou sur une bicyclette qu’en voiture. Utiliser mon vélo m’a permis très vite d’être indépendante, de ne pas être obligée de solliciter systématiquement mes parents quand je sortais. Mais j’écoutais leurs conseils et j’évitais les itinéraires trop fréquentés, pour ma sécurité.   Aujourd’hui, vous continuez à utiliser votre vélo  ? J’ai toujours conservé un vélo, même lorsque j’habitais à Paris. J’utilisais alors essentiellement les transports en commun pour me déplacer dans la ville, mais je prenais ma bicyclette le week-end et pendant les vacances pour me balader. Sur l’île d’Oléron, c’est mon moyen de déplacement favori  ! Aujourd’hui encore, pour me rendre dans le centre-ville de Rouen où est installée ma boutique, je choisis la marche ou le vélo. Depuis 20 ans, je n’ai plus de voiture. Cela résout plein de problèmes, à commencer par celui du stationnement ; la résidence où est situé mon appartement ne dispose pas de parking. Et quand je pars plusieurs jours pour me reposer, le deux-roues reste présent dans ma vie. J’adore m’installer quelque part et sillonner la région à vélo. Je le loue sur place ou je peux emprunter celui qui est éventuellement disponible dans le logement que j’ai réservé… En vacances, j’aime bien renouer avec le concept de l’itinérance : j’ai fait la Route des vins en Alsace à vélo par exemple, j’ai emprunté la Vélodyssée dans les Landes, un petit bout de la Vélocéane près de la Baule et j’ai même rallié Amiens et la baie de Somme en pédalant.   Quels sont les endroits où vous préférez pédaler aujourd’hui ? Je suis chauvine, j’adore ma région ! Par chance, beaucoup de véloroutes sillonnent la Normandie. L’itinéraire de la Seine à vélo passe près de chez moi et même si certains tronçons sont encore provisoires, je ne me lasse pas de l’emprunter. Mais la Vendée, les Landes et le bassin méditerranéen me plaisent beaucoup également. Ce sont des paysages magnifiques à découvrir… à vélo !   Qu’est-ce qui vous plaît tant, dans le fait de vous déplacer à vélo ?   GE DIGITAL CAMERA La possibilité justement de découvrir les paysages autrement ; à vélo, on a du temps pour regarder, observer, comprendre ce que l’on a sous les yeux. On peut s’arrêter plus facilement qu’en voiture, et partir se balader à pied… Pour moi, le vélo est synonyme de plaisir, de liberté aussi. On prend le temps de vivre, de savourer l’instant présent. Et pour moi qui suis enfermée toute la journée dans mon magasin, ces heures où je suis dehors, à pédaler au milieu de la nature en respirant à pleins poumons, sont essentielles à mon équilibre et à mon bien-être. Le vélo peut facilement devenir une drogue très douce ! L’essayer, c’est souvent l’adopter pour la vie !    Vous militez pour le vélo depuis des années, pourquoi  ? À Rouen, j’ai découvert une association qui prônait la Vélorution, anagramme de révolution, un mouvement international qui encourage la population à se libérer de l’emprise des transports motorisés (et polluants !) en remplaçant les voitures par des vélos. Un jour, j’ai participé à une de leurs réunions. C’était en 2016 et tout s’est enchaîné. En tant que pratiquante et amoureuse du vélo, certaines problématiques m’interpellaient ; le fait, par exemple, que les routes restent dangereuses pour les cyclistes. J’ai rejoint l’AF3V pour faire avancer ce dossier, notamment.    Comment travaillez-vous au sein de l’AF3V ?   J’ai adhéré à l’AF3V en 2019, avant de rejoindre le conseil d’administration en 2021. J’avais envie de m’investir davantage dans l’organisation. J’aime travailler sur les dossiers en cours, soutenir les projets et trouver des solutions aux problèmes posés. L’AF3V est une association qui se démarque des autres. Elle n’est pas exclusive et défend tous les cyclistes, quelles que soient leurs pratiques. Elle valorise le vélo comme un mode de transport à part entière, à utiliser au quotidien ou en mode sportif et loisirs. J’aime bien leur philosophie, qui est aussi leur raison d’être.   On peut vous rejoindre ? Comme toute association qui se respecte, nous avons toujours besoin de bras supplémentaires et de bonnes volontés. Le rôle de l’AF3V est important, et ses missions se développent. Par exemple, il existe un besoin affiché et croissant de création de voies vertes et d’aménagements cyclables un peu partout en France, notamment en périphérie des villes et dans les zones rurales. Notre association a une carte à jouer pour que ces projets deviennent réalité. Si ce challenge vous intéresse, n’hésitez pas à nous rejoindre !  Avant de se séparer, on évoque une belle actualité qui vous concerne directement : pour partager votre passion pour le vélo, vous venez de publier un livre aux éditions Sutton ! J’ai rédigé un guide sur les balades à réaliser à vélo autour de Rouen ; avec la volonté de mettre en avant des itinéraires pas trop exigeants physiquement et accessibles aux familles. La genèse de cet ouvrage vient du fait que, lorsque je me promène, j’embarque mon appareil photo dans mes sacoches ! J’adore prendre des photos et j’ai l’habitude de les partager sur Facebook. Plusieurs amis m’ont conseillé de les réunir dans un livre. Je les ai écoutés et je suis partie sur l’idée de proposer 15 boucles de 30 à 50 km, sans trop de dénivelés. Ce guide s’adresse à tous ceux qui aiment la ville de Rouen et sa périphérie, les paysages et le très beau patrimoine de la Normandie. Je l’ai conçu comme une invitation au voyage, un moyen de découvrir ce territoire autrement, en pédalant. Le 2 octobre prochain, je serai présente au premier Salon du livre normand qui se tiendra à Bonsecours. Je serai heureuse d’y rencontrer mes lecteurs, et les passionnés de balades en vélo. Nous sommes nombreux !   Petites échappées autour de Rouen : 15 balades familiales à vélo est sorti à la fin du mois de juin 2022 aux éditions Sutton et disponible en librairie. Interview de Caroline Segoni.
Sophie POUILLY | le 11/07/2022
    articles de 1 à 10     
Recevez toutes nos actualités et événements

AF3V

L'association française pour le développement des véloroutes et des voies vertes est une association d'usagers qui œuvre à la création d'un réseau ambitieux et cohérent d'aménagements sécurisés, accessibles et de qualité pour les déplacements en modes actifs sur l'ensemble du territoire français.

Contact

info@af3v.org

03 44 60 11 63

Copyright Ⓒ 2020 - Tous les droits sont réservés AF3V