Actualités

Accueil > Actualités
Trier par date de publication : croissante | décroissante
Trier par date de publication : |
ACTU VÉLO
Intermodalité et emport de vélos dans les trains : Rencontre avec la SNCF
Armand Portaz, notre référent pour le comité "Mon vélo dans le train" partage l’échange constructif du15 avril 2022 qui s'est déroulé à Paris avec la  SNCF,  afin de faire le point sur l’avancement des groupes de travail avec les associations d’usagers, dont l’AF3V sur l’intermodalité 🚊 + 🚴‍♀️ et l’emport de vélos. http://monvelodansletrain.fr/documents/2022-04-15-SNCF-Train+Velo-Comite_annuel_parties_prenantes.pdf En résumé  Plus de stationnements vélos sécurisés dans les gares, au plus près des quais afin de limiter l’emport de vélos dans les trains par les pendulaires 👉 Si les Régions avance sur ce sujet, c’est plus compliqué en Région Ile-de-France. Améliorer l’accessibilité aux quais et labelliser les gares en terme de service vélos (pompe, casier pour sacoches, recharge batterie, stationnements sécurisés pour les occasionnels et vélos spéciaux) Un minimum de places vélos dans tous les trains 👉 43 %  TGV proposent entre 2 et 4 places vélos, en hausse de 6% /2021), dont 78% TGV atlantique, 62% de TGV Est  et 22 % pour les TGV Sud Est ( Paris Marseille pour cet été). Tjs en réflexion pour les TGV Nord 👉 Le nombre de places vendus dans les TGV a dépassé celui vendu dans les intercités. 👉 Les nouveaux OUIGO classique Paris Nantes et Paris Lyon disposent de 16 places vélos. 👉 42 rames de TGV OUIGO seront équipés de 8 places vélos à partir de 2025 👉 Les  rames TER sont équipés à 95 % de places vélos. 6 places en moyenne avec un objectif de 8  minimum Plus de trains avec emport massif de vélos sur bâches, reconduit cette année 👉 Informations des trains concernés prochainement disponibles sur l’application SNCF Connect 👉 Cette dernière devrait être plus fluide pour assurer si besoin une réservation de places vélos. 
Sophie POUILLY | le 28/04/2022
VÉLO DANS LES TRAINS
Mon Vélo dans le Train :  un collectif pour l'intermodalité
Au regard du défi climatique qui nous attend, l’Ecotourisme bas carbone à vélo devrait logiquement se développer et non plus être réservé à des « pionniers à sacoches » sillonnant les véloroutes de France. Pour anticiper ce boom qui ne serait tarder, nous avons besoin de sensibiliser tous les acteurs concernés et en particulier les Régions qui ont la compétence mobilité sur les TER (trains et car) et les opérateurs, en particulier la SNCF, afin de disposer d’un nombre de places vélos minimum dans les TER, voire d’emport massif, sur les itinéraires très fréquentés comme la Loire à vélo, pendant  les gros we et la période estivale.    Collectif Mon Vélo dans le Train Ce collectif milite depuis quelques années pour l’emport de  vélos dans le train.  Il est représenté au sein de 3 groupes de travail avec la SNCF  Vélo et gareVélo et trainOutil numérique pour achat de billet et  de réservation de places  de vélos.  Ce collectif  a diffusé en mars un communiqué  aux Régions et à la SNCF,  afin de rappeler l’importance de  disposer de places en nombre suffisant dans les TER,  de gérer les périodes d’affluence estivale et de faciliter les réservations éventuelles Pourquoi l’intermodalité train vélo est-elle  complémentaire de l’emport vélo ?  Exemple d’une ligne saturée aux heures de pointes entre Grenoble et Chambéry Dans le cadre de développement de Pôles d’Echanges Multimodaux (PEM), outil indispensable des PDU pour développer les alternatives  à l’autosolisme,  le vélo du quotidien a toute sa place pour le premier ou le dernier km.  L’intermodalité « train vélo » grâce à des stationnements sécurisés, permet de limiter l’emport de vélo pour des déplacements domicile-travail. Comme ici  dans la consigne collective de 700 places à Toulouse, où pour 2€/jour, il est possible de déposer son vélo,  ses sacoches, et si besoin  de faire recharger sa batterie de VAE   Le stationnement vélo sécurisé  en gare, une  opportunité pour de l’itinérance ? Sur le sujet du stationnement, le groupe de  travail « Vélo gare » a intégré  la demande de l’AF3V de disposer de stationnements vélos sécurisés pour des cyclistes  itinérants,  de pouvoir déposer des sacoches en toute sécurité et  de recharger des batteries de VAE.  L’accès aux quais et aux consignes  Un  autre  objectif du groupe « velo et gare »  est de définir un cahier des  charges pour les gares qui intégreront un Pôle d’Echange Multimodal (PEM),  en définissant différents  critères d’accessibilité pour les cyclistes et de labellisation de gare pour l’accueil vélo. L’accès aux quais facilité par des escaliers équipés de rampes ou goulottes et par des ascenseurs suffisamment grand pour des tandems   L’accès  à des consignes collectives vélos gratuites  roches des quais pour limiter les ruptures de charge des cyclistes pendulaires usagers du train  Des stationnements vélos sécurisés devant les gares pour du stationnement à la journée
Sophie POUILLY | le 14/04/2022
EN RÉGION
Occitanie : La Région met en œuvre un Plan Rail et un Plan Vélo ambitieux
Le Conseil Régional d’Occitanie a créé le service public de transport régional LIO qui gère toutes les mobilités (trains, cars, cars scolaires) sur toute la région. Elle met en œuvre un Plan Rail 2020-2030 avec des investissements importants pour les trains du quotidien, et notamment choix de réouverture de 5 lignes (Montréjeau-Luchon, Alès-Bessèges, ligne rive droite du Rhône dans le Gard, Limoux-Quillan, Rodez-Sèverac). Elle expérimente le train hybride, le train à batteries rechargeables et le train à hydrogène. Elle soutient la réouverture de la ligne de fret Auch-Agen… Elle a aussi un « Plan régional vélo » avec soutien au transport des vélos dans les trains (et un peu dans les cars), pôles d’échanges multimodaux prévoyant des stationnements vélos, et soutien financier aux maîtres d’ouvrages (départements, communautés de communes, agglomérations) réalisant des pistes cyclables et voies vertes s’inscrivant dans un « réseau régional de Véloroutes Voies Vertes d’intérêt régional à vocation cyclotouristique », avec soutien exclusif à la réalisation de voies vertes (pas de financement d’itinéraires partagés). Une action d’aide à l’achat de vélo électrique et classique, l’éco-chèque mobilité, est destinée aux particuliers. Il y a aussi un soutien au développement économique autour du vélo, par exemple au « cluster vélo » Occitanie à l’Isle-Jourdain. Enfin la région est pilotée par la majorité issue de la liste « Occitanie en commun » victorieuse aux élections de Juin 2021, liste qui a signé les « 10 engagements » de la campagne AF3V « Voies vertes, en route pour le vélotaf !», et elle a reçu le 8 Mars 2022 le président de l’AF3V (réunion en viso-conférence). Voir le site LIO : https://lio.laregion.fr Télécharger le plan vélo 2020-2030 : www.velo-territoires.org/schemas-itineraires/schemas-regionaux/nouvelle-aquitaine
Sophie POUILLY | le 12/04/2022
ACTU VÉLO
Nouveau sur la ViaRhôna : 2 trains à accès garanti aux vélos sur réservation.
Bonne nouvelle pour les cyclistes (notamment les groupes) qui vont parcourir la ViaRhôna cet été. Pour partir ou revenir en train entre Avignon et Lyon, un accès garanti le week-end, leur sera possible à bord de deux TER équipés de 25 places dédiées. Ce dispositif d'emport, engagé à titre expérimental et incluant du personnel d’accueil est proposé tous les samedis, dimanches et jours fériés, entre le 03/07/2021 au 19/09/2021. Ces deux TER sont accessibles aux vélos uniquement sur réservation (supplément de 3 € de réservation par vélo). L’accès aux vélos sans réservation à bord de ces trains n’est pas autorisé. En vente sur le site TER Auvergne-Rhône-Alpes. Voir les horaires et les informations utiles pour organiser son voyage sur le dépliant « Bien voyager à vélo avec TER sur la vallée du Rhône »  sur lequel figurent les gares desservies mais aussi des renseignements sur le calendrier des heures d'affluence sur les autres TER acceptant les vélos sans supplément de prix mais qu'il est préférable de privilégier aux heures las plus creuses. En effet, lorsqu'il y a une affluence modérée de voyageurs, des places vélos sont généralement disponibles. Rappel : Expérimentation Bus + Vélo en bout de ViaRhôna Arrivés à Port-Saint-Louis-du-Rhône, l'une des deux extrémités méridionales de la ViaRhôna / EuroVelo 17, les cyclistes peuvent, depuis le 8 juin 2020, transporter leurs vélos à bord des autocars de deux lignes du réseau Ulysse / La Métropole Mobilité. Huit cars, circulant sur la ligne 1 (Miramas – Istres – Fos-sur-Mer - Port-Saint-Louis-du-Rhône) et la ligne 2 (Martigues – Port-de-Bouc – Fos-sur-Mer – Port-Saint-Louis-du-Rhône) ont été équipés de 2 portes vélos monoblocs à l'intérieur du véhicule, pouvant emporter chacun 2 à 3 vélos (en fonction de la taille du vélo). Grâce à ce service expérimental, les utilisateurs de la ViaRhôna, véloroute dont l'une des extrémités est Port-Saint-Louis-du-Rhône (ville non desservie par le train) pourront rejoindre les gares TER d'Istres, Fos-sur-Mer, Port-de-Bouc ou Martigues situées sur la ligne Marseille – Miramas par la Côte Bleue mais aussi la gare de Miramas située sur un nœud de réseau ferroviaire et desservie par les trains en provenance du sud-ouest et de Marseille, Avignon, Arles, Lyon et Paris. Les itinérants à vélo pourront aussi éviter la traversée, sans aménagements cyclables, de la Zone Industrielle de Fos pour poursuivre leur randonnée vers l'est du département des Bouches-du-Rhône. Voir l'article de l'AF3V Téléchargements des fiches horaires des lignes 1 et 2 (véhicules offrant le service signalé par un pictogramme vélo) Alain MICHEL, délégué AF3V pour la région SUD
Sophie POUILLY | le 17/06/2021
ACTU VÉLO
Transports des vélos dans les trains : première victoire !
Le décret consécutif à la loi d’orientation des mobilités du 19 janvier 2021  prévoit huit emplacements vélos dans les trains. Le collectif des associations salue cette avancée qui améliorera considérablement les déplacements des cyclistes en train avec leur vélo. Elle répond à une demande unanime des associations cyclistes et notamment de la Fédération européenne des cyclistes. En novembre 2018, le parlement européen avait voté pour huit emplacements pour les vélos dans les trains. Malheureusement, le Conseil européen représentant les 27 gouvernements a réduit ce nombre à quatre vélos par train. Nous prenons note avec satisfaction de l’engagement des autorités françaises à maintenir huit places vélos par train. Une application qui peut être lointaine La loi d’orientation des mobilités a prévu que ces dispositions ne seront obligatoires que pour les commandes de trains neufs et rénovés dont les avis de marché ont été passés après le 15 mars 2020. L’application stricte viderait de toute substance la promesse d’offrir des conditions décentes de voyages aux cyclistes et reporterait à la fin de la décennie et au-delà de 2030 la création de places vélos dans de nouvelles commandes de TGV et de nombreuses rames TER. Il est donc indispensable que les exploitants, et au premier chef la SNCF, s’engagent à créer dès maintenant des places vélos dans tous les trains en service et en cours de commande ou de rénovation, y compris les TGV. Sinon, ce décret sera sans efficacité tant sur l’urgence climatique que la demande de pouvoir dès aujourd’hui voyager avec son vélo non démonté. Des dérogations préoccupantes Diverses dispositions peuvent permettre aux autorités organisatrices des transports et aux exploitants de se libérer des obligations contenues dans ce décret : affluence sur les quais, menaces supposées sur la viabilité économique, flou dans la définition train/rame, etc. Une concertation indispensable avec le ministère des transports et la SNCF Afin de rétablir un climat de confiance avec la compagnie nationale, il est indispensable de renouer avec une concertation régulière. Les associations demandent à être informées et entendues avant toute décision. Elles sont parfaitement disposées à regarder les éventuels problèmes que peut poser exceptionnellement le transport des vélos dans les trains. Nos associations jugeront de la réalité de l’engagement en faveur des cyclistes par la concrétisation des réalisations, la création de places vélos dans tous les trains.  La combinaison harmonieuse du train et du vélo est une des clés de leur développement. Elle est une réponse efficace pour réduire le réchauffement climatique et les dégâts contre les milieux naturels.
Sophie POUILLY | le 20/01/2021
ACTU VÉLO
Région PACA : Transdev expérimente l’intermodalité entre bus et vélo
RAMDAM et l'une de ses associations membres, l'Aprovel, délégation régionale de l'AF3V, sont heureux de vous informer qu'à compter du mardi 2 Juin, la Métropole Aix-Marseille-Provence a décidé d'ouvrir le service vélos, installé dans les lignes 1 (Miramas – Istres – Fos-sur-Mer - Port-Saint-Louis-du-Rhône) et 2 (Martigues – Port-de-Bouc – Fos-sur-Mer – Port-Saint-Louis-du-Rhône ). 8 cars sont équipés pour le transport des vélos. Pour RAMDAM qui avait porté la demande de cette expérimentation et était associée aux concertations, ce service doit être communiqué largement aux cyclistes et notamment via les sites visités par les utilisateurs potentiels. Grâce à ce service, ces derniers pourront rejoindre les gares TER d'Istres, Fos-sur-Mer, Port-de-Bouc ou Martigues situées sur la ligne Marseille – Miramas par la Côte Bleue mais aussi la gare de Miramas située sur un nœud de réseau ferroviaire et desservie par les trains en provenance du sud-ouest et de Marseille, Avignon, Arles, Lyon et Paris. Ce service pourra bénéficier : aux cyclistes locaux pour des déplacements domicile-travail (Zone d'emplois de Fos – Etang de Berre), ou pour des déplacements de loisirs (parcours aller à vélo sur la voie verte / retour en transports collectifs ou inversement)aux utilisateurs de ViaRhôna, véloroute dont l'une des extrémités est Port-Saint-Louis-du-Rhône, ville non desservie par le train.aux cyclistes en provenance d'Arles ou des Saintes-Maries-de-la-Mer, souhaitant poursuivre leur randonnée à l'est de Port-Saint-Louis-du-Rhône en évitant la traversée sans aménagements cyclables de la Zone Industrielle. Dans l'immédiat, il n'est possible de communiquer autrement que par les 2 fiches horaires avec picto vélo (liens ci-dessous). Les clients seront informés par SMS, et à bord des véhicules (notice et mode d'emploi). La communication d'annonce et les relations presse démarreront début juillet et nous pourront alors vous transmettre, toute information avec liens utiles pour une communication plus complète. Nous souhaitons que ce service rencontre un franc succès dès le mois de juin. Sa pérennisation dépendra de l'utilisation que les cyclistes en feront et des résultats de son l'évaluation. Alain MICHEL pour RAMDAM et l'AF3V L’expérimentation conduite, du printemps 2020 au printemps 2021, avec un bilan d’étape 6 mois après le démarrage de l’opération, se déroule sur deux lignes du réseau Ulysse / La Métropole Mobilité, exploitées par le groupe TRANSDEV : Ligne 1 : Port-Saint-Louis-du-Rhône/Fos-sur-Mer/Istres/Miramas.Ligne 2 : Port-Saint-Louis-du-Rhône/Fos-sur-Mer/Port-de-Bouc/Martigues. À propos de RAMDAMLes 7 associations (environ 3 000 adhérents) qui agissent en faveur de l’usage du vélo et des modes alternatifs à la voiture des pays d’Aix-en-Provence, d’Aubagne, de Marseille, de l’Ouest - Etang de Berre, de La Ciotat et de Salon ont décidé, en 2016, de se fédérer et de créer l’association RAMDAM pour être l’interlocuteur de la Métropole qui a la compétence transport et mobilité.Ces associations « se bougent les mollets et les méninges » pour que la Métropole Aix-Marseille-Provence prenne en compte les besoins, les propositions et les attentes des cyclistes et autres pratiquants de modes de déplacements alternatifs au sein de cette grande Métropole.Actuellement, le réseau associatif de RAMDAM est impliqué dans la mise en œuvre et le suivi des 15 actions du plan vélo métropolitain.
Sophie POUILLY | le 21/07/2020
ACTU VÉLO
En France et en Europe, il faut huit emplacements vélos dans tous les trains !
Les jours qui viennent seront décisifs pour le couple train et vélo tant au niveau européen qu’au niveau national. En novembre 2018, dans le cadre de la révision du règlement des droits des voyageurs ferroviaires, le Parlement européen a voté à une large majorité la création huit places pour les vélos non démontés dans tous les trains neufs et rénovés.Ce qui est remarquable, c’est que ce texte ne conditionne pas son application à des considérations de sécurité ou autres contraintes techniques qui ne sont souvent que des échappatoires. En 2007, un texte reconnaissant le droit des cyclistes à voyager en train avec leur vélo avait déjà été voté par le parlement européen mais il était accompagné de considérations qui permettaient aux compagnies ferroviaires de s’en exonérer. Ce qu’elles ont souvent fait et pas seulement en France. Un vote du Parlement européen ne suffit pas. Pour être applicable, le texte doit être négocié avec le Conseil européen (les gouvernements). C’est ce qu’on appelle le trilogue car la Commission européenne s’invite au jeu pour rapprocher les deux parties et aboutir à un texte commun. Car sans accord, le texte est mis à la poubelle, ce qui arrive rarement. Retardé par le confinement le trilogue a repris récemment. La présidence croate souhaiterait un accord d’ici la fin de son mandat (fin juin) repris au second semestre par l’Allemagne. Certains États sont favorables à ce nouveau droit pour les cyclistes (l’Autriche, le Luxembourg) mais pas la France. Double jeu : pour le vélo à Paris, contre à Bruxelles ? L’engagement du gouvernement français en faveur du vélo, notamment Elisabeth Borne, va aussi être testé au niveau national. Les efforts des organisations de promotion du vélo pour introduire la création de huit places vélos non démontés dans les trains en France dans la loi d’orientation des mobilités (LOM) ont permis le vote d’un texte qui stipule que « les matériels neufs et rénovés affectés à la réalisation des services ferroviaires de transport de voyageurs… à l’exception des services urbains, prévoient des emplacements destinés au transport de vélos non démontés ». Mais l’application est renvoyée à un décret qui définira « le nombre minimal d’emplacements à prévoir en fonction des matériels concernés et des services auxquels ils sont affectés. » Il précise les exceptions dérogeant à cette obligation générale ainsi que les conditions de sa mise en œuvre. Nous y sommes. Le projet de décret a été envoyé à la  FUB avec qui nous avons travaillé pour le modifier dans le sens attendu par les cyclistes. La FNAUT, la FUB, FNE, l'AF3V, les amis de la Nature, CyclotransEurope ont écrit à Elisabeth Borne pour lui signifier que les huit emplacements vélos dans chaque train étaient non négociables. Autre initiative, la coalition des organisations de promotion du vélo (FNAUT, FUB, AF3V, FNE, Amis de la Nature, Vélorution , CycloTransEurope , MDB-IDF, et bien d’autres) ont aussi écrit une lettre commune à Jean-Pierre Farrandou, président de la SNCF, pour demander à le rencontrer et renouer une concertation régulière. Enfin, la prochaine Vélorution manifestera dans la bonne humeur pour huit emplacements vélos dans les trains. CycloTransEurope en sera. Une action aura lieu devant une gare.Venez nombreux : samedi 4 juillet à 14 h place de la Bastille. Communiqué CycloTransEurope, délégation départementale AF3V pour Paris et délégation d'itinéraire EuroVelo 3
Sophie POUILLY | le 23/06/2020
    articles de 1 à 10     
Recevez toutes nos actualités et événements

AF3V

L'association française pour le développement des véloroutes et des voies vertes est une association d'usagers qui œuvre à la création d'un réseau ambitieux et cohérent d'aménagements sécurisés, accessibles et de qualité pour les déplacements en modes actifs sur l'ensemble du territoire français.

Contact

info@af3v.org

03 44 60 11 63

Copyright Ⓒ 2020 - Tous les droits sont réservés AF3V