Actualités

Accueil > Actualités
Trier par date de publication : croissante | décroissante
Trier par date de publication : |
VÉLO EXPRESS
Vélo expresS : le printemps voit fleurir de nouveaux ateliers de mobilité solidaire
Depuis mi-mars, les ateliers d’apprentissage de la mobilité dans le cadre du dispositif Vélo expresS reprennent. L’AF3V poursuit donc sa mission d’insertion socio-professionnelle des personnes en situation de précarité par la mise en œuvre d’une nouvelle session Vélo expresS dans les territoires. Essonne MobilitéS a ouvert le bal à Étampes avec un accompagnement de quelques jours à destination de bénéficiaires du RSA (partenariat avec le département de l’Essonne). Après des séances théoriques en salle et pratiques en milieu fermé, la récompense est là : une belle sortie sur la voie verte de la Chalouette pour ces femmes qui témoignent d’une réelle reprise de confiance en elles grâce à ce dispositif. A Pontivy aussi, on se remet en selle grâce à l’entrée dans le dispositif cette année de Gwladys Théaud, éducatrice mobilité à vélo (A vélo, en route vers l’écomobilité). Jusqu’au 12 mai, ces salariées en insertion orientées par Emmaüs Action Ouest ont pu travailler à lever les freins qu’elles rencontrent dans leur mobilité. Le Sud-Ouest de la France n’est pas en reste avec l’Atelier vélo Txirrind’Ola qui a débuté son premier atelier le 27 avril pour des personnes en recherche d’emploi issues de la Maison de la Vie Citoyenne Bayonne Centre-Ville. Une fois par mois également et après un accompagnement en milieu sécurisé, le rendez-vous est donné à Toulouse avec la Maison du Vélo pour des sorties en groupe afin d’atteindre l’autonomie à vélo. Sur le bordelais, l’atelier porté par Vélo-Cité et la Maison Départementale de la Solidarité et de l'Insertion de la ville de Cenon a également commencé le 3 mai auprès d’un public exclusivement féminin en demande d’emploi.  Loin d’être terminée, cette session printanière de Vélo expresS verra s’organiser pas moins de 10 ateliers toujours réalisés dans le respect des règles sanitaires par les acteurs de la mobilité qui portent le dispositif dans les territoires : le Collectif Cycliste 37 en Indre-et-Loire, la Maison du Vélo de Lyon dans le Rhône, Ocivélo dans la Loire, ProVélo Sud Ile-de-France dans le département de l’Essonne. D’autres associations sont dans l’attente de pouvoir mettre en œuvre Vélo expresS pour la seconde session qui aura lieu à l’automne ou dès 2022. Les voies vertes ont un fort potentiel dans la mobilité solidaire. Pour rappel Vélo expresS est un dispositif d’accompagnement à destination des personnes en situation d’exclusion sociale ou économique porté par l’AF3V et soutenu par la Fondation Macif et la Fondation Norauto. Dans ce cadre, nous proposons des ateliers d’apprentissage de la mobilité permettant aux bénéficiaires de reprendre confiance en elles/eux et de retrouver de l’autonomie dans leurs déplacements quotidiens grâce à un moyen de transport économique et écologique - le vélo - et des infrastructures sécurisées et adaptées - les voies vertes. L’objectif de ce dispositif est triple. Il s’agit d’abord de favoriser l’autonomie et l’insertion socio-professionnelle des personnes précaires grâce à l’usage du vélo en travaillant sur la confiance en soi et sur différents freins cognitifs et psychosociaux bloquant dans la mobilité. C’est aussi un projet visant à changer les comportements de mobilité car la voiture individuelle reste encore une marque de réussite sociale alors qu’elle est couteuse, polluante et pas forcément adaptée à tous les déplacements, même en zones périurbaines et rurales. C’est enfin un plaidoyer en faveur de la mobilité solidaire pour améliorer le réseau des véloroutes et voies vertes en lien avec les pouvoirs publics car ces voies sont sécurisées, directes et accessibles à toutes et tous. Elles représentent un fort potentiel dans le développement de solutions d’écomobilité inclusive. La question de l’inclusion est au cœur de Vélo expresS, projet solidaire rendu possible grâce aux partenariats tissés localement avec les acteurs de lutte contre l’exclusion : Emmaüs Action Ouest, Pole Emploi, Maison des Solidarités et de l’insertion de la ville de Cenon, la Maison de la Vie Citoyenne Bayonne Centre-Ville, Ateliers ZigZag, Groupe Emplois Innovations Métropole (GEIM), Amical du Nid 69 et bien d’autres ! Sophie Verdellet - sverdellet@af3v.org
Sophie VERDELLET | le 10/05/2021
VÉLO EXPRESS
[INTERVIEW] "Le digital ? Un terrain d'action militante qu'on ne peut plus négliger !"
Ils sont issus du monde associatif, du secteur public, de l’entreprenariat. Leurs points communs : porter un projet à impact positif… et le faire en s’appuyant sur une vision inspirante de la communication digitale. Chaque mois, la Maison 6 donnera la parole à l’un d’entre eux ! Pour ouvrir le bal, nous avons rencontré Julien Dubois, client fidèle de la Maison 6 et président de l’Association Française pour le Développement des Véloroutes et Voies Vertes, ou AF3V.   Bonjour Julien Dubois ! Pouvez-vous nous présenter ce qu’est l’AF3V et ce qu’elle défend ? Julien Dubois : L’AF3V est une association d’usagers, qui œuvre au développement d'un réseau continu et sécurisé de Véloroutes et Voies Vertes (VVV) en France. Pour les territoires comme pour leurs habitants, les enjeux sont importants. D’abord, parce que ces voies sont essentielles à l’expansion du tourisme vert et du vélo de loisirs. Mais il y a un autre enjeu, tout aussi fort, autour de l’inclusion sociale. A l’AF3V, nous défendons l’idée que les véloroutes et voies vertes sont aussi un moyen rapide et efficace de se déplacer au quotidien…  et qu’elles peuvent aider beaucoup de personnes en situation de précarité à rompre leur isolement. C’est particulièrement vrai pour celles et ceux qui résident dans des territoires ruraux ou périurbains souvent mal desservis par les transports en commun. A quel(s) public(s) vous adressez-vous ? Julien Dubois : Avec 600 adhérents et 50 délégations locales, notre champ d’action est national. Quant à nos publics, on pourrait les regrouper en trois grandes catégories.  Notre projet Vélo expresS, lancé tout récemment, s’adresse aux personnes précaires et isolées. Pour les aider à s’emparer du réseau des véloroutes et voies vertes, nous leur proposons des ateliers de remise en selle et des itinéraires sur mesure, élaborés au plus près de leurs besoins.  Sur notre site internet, récemment refait à neuf, nous éditons aussi une carte interactive très complète du réseau, qui intéresse principalement les cyclistes de loisir et les cyclotouristes. Enfin, notre action suppose aussi de sensibiliser les aménageurs et les collectivités publiques, qui portent les projets de nouveaux aménagements ou de restauration de voies existantes. Notre objectif, c’est qu’ils prennent en compte dès le début toute la diversité des usages des VVV, et qu’ils aient conscience du formidable potentiel d'inclusion sociale de ces aménagements. Quels sont les enjeux de la communication digitale pour une association comme la vôtre ? Julien Dubois : Un enjeu de visibilité, en premier lieu ! Nous utilisons le digital pour faire connaître nos actions, pour mieux mobiliser nos adhérents et nos sympathisants et pour que ce que nous défendons aie davantage de poids aux yeux des décideurs publics. Bien évidemment, pour que tout ça ait du sens, il faut du fond, du concret, et des actions de terrain. Mais le digital est un terrain de l’action militante que l’on ne peut plus se permettre de négliger aujourd’hui. Dans le même temps, s’emparer de ce sujet est particulièrement complexe pour une organisation comme la nôtre. Notre équipe, composée de deux salariées et de bénévoles, n’a pas toutes les compétences pour répondre à nos besoins, et c’est normal. Avec la refonte de notre site Internet, nous nous sommes rendus compte que nous ne pouvions pas tout faire, ni tout gérer nous-mêmes. C’est une problématique partagée par beaucoup d’associations : la conviction qu’il faut y aller, et un gros manque de moyens qui nous retient. C’est un peu l’histoire du serpent digital… qui se mord la queue ! Pouvez-vous revenir sur cette refonte de votre site Internet ? Comment avez-vous travaillé là-dessus ? Aujourd’hui, diriez vous que vous êtes satisfait du résultat ? Julien Dubois : La refonte de notre site Internet, nous l’avons travaillée dans deux directions. D’abord, via une partie « site vitrine » destinée à valoriser l’activité de notre association et à montrer son dynamisme. L’autre grand volet a été celui de la carte interactive. En mettant à disposition cet outil, nous sommes dans l’activité de service. Nous rendons un service concret aux internautes qui nous visitent… et manifestement, nous répondons à une vraie demande : même avant de le retravailler, notre site enregistrait 800 000 visiteurs uniques par an, ce qui est un très beau résultat. Cette carte, c’est un outil très attractif. Notre souci est de ne pas nous y perdre en tant qu’association, et que notre dimension militante reste bien visible. S’il fallait faire un petit bilan, je dirais que la nouvelle version de notre site est plus ergonomique et que nous sommes mieux référencés sur google. Notre banque de données géographique est également bien mieux sécurisée. Mais il reste du travail ! Nous devons notamment encore affiner notre politique d’animation, de gestion du site au quotidien… et transformer beaucoup plus de nos visiteurs en adhérents pour prendre encore de l’envergure ! www.lamaison6.fr
Elisabeth GERSON | le 02/11/2020
ACTU VÉLO
Vélo expresS : dispositif mobilité inclusive - France 3 en parle !
Article paru sur France 3 Centre - Val de Loire le 7 octobre 2020 Tours : se remettre en selle, une formation à vélo pour rompre l'isolement des personnes en situation d'exclusion Deux associations se mobilisent pour permettre aux personnes en difficulté de retrouver une certaine autonomie dans les déplacements du quotidien. La capacité à se déplacer n'est pas garantie pour tous en France. Et le vélo peut, dans certains cas, être un outil précieux pour une réinsertion. Avec l'association AF3V (association française pour le développement des véloroutes et des voies vertes), le collectif cycliste 37 (CC37) inaugure, ce mardi 6 octobre, le dispositif  "Vélo expresS". Au sens propre comme au sens figuré, il s'agit de "se remettre en selle". La mobilité inclusive, c'est permettre à toutes les personnes qui sont en difficulté de trouver une solution au quotidien. Selon nous, le peut en être une.Sophie Verdellet, AF3V, Resp. de projet "Vélo expresS" "En accompagnant l'utilisation de cet outil et en aménageant correctement les infrastructures, on peut aider les personnes en situation d'exclusion économique et sociale. Surtout celles habitant en périphérie des grandes villes ou en milieu rural, car c'est dans ces zones qu'il y a une plus grande dépendance à l'automobile et que les transports en commun sont moins performants", poursuit Sophie Verdellet.Expérimenté dans l'Essonne (91) en 2019, le dispositif "Vélo expresS" est cette année déployé dans le Rhône (Lyon) et l'Indre-et-Loire. A Tours, le Collectif Cycliste 37, habitué à cette problématique avec sa vélo-école pour adultes, a naturellement été choisi pour le mettre en place.La première session démarre ce mardi 6 octobre, avec 7 personnes inscrites, et se poursuivra jusqu'au 16 octobre :"Il s'agit de former ces personnes pour les rendre totalement autonomes à vélo, surtout dans le domaine professionnel : se rendre à un entretien d'embauche, sur un lieu de stage, de formation ou de travail", explique Fabien Frugier, éducateur mobilité à vélo pour le CC37. Les bénéficiaires de cette formation sont choisis par des structures qui œuvrent dans le domaine de l'insertion sociale ou professionnelle. Il s'agit de demandeurs d'emploi, de bénéficiaires du RSA, mais aussi de personnes qui sont dans une certaine solitude, en manque de soutien ou d'amitié."L'objectif est aussi de toucher des personnes issues des quartiers prioritaires de la Métropole, poursuit Fabien Frugier, le Sanitas ou les Rives du Cher, la Rabaterie ou la Rabière. Il n'y a pas que les zones péri-urbaines ou rurales qui sont concernées, il y a aussi des gens qui veulent lâcher leur voiture pour prendre le vélo sur des trajets urbains courts."Les prochaines sessions de Vélo expresS à Tours se dérouleront en 2021. Et l'AF3V espère bien convaincre d'autres départements pour rallier  ce dispositif dès l'an prochain. P. FERRET Lire l'article en ligne
Sophie POUILLY | le 08/10/2020
    articles de 1 à 4     
Recevez toutes nos actualités et événements

AF3V

L'association française pour le développement des véloroutes et des voies vertes est une association d'usagers qui œuvre à la création d'un réseau ambitieux et cohérent d'aménagements sécurisés, accessibles et de qualité pour les déplacements en modes actifs sur l'ensemble du territoire français.

Contact

info@af3v.org

03 44 60 11 63

Copyright Ⓒ 2020 - Tous les droits sont réservés AF3V