Actualités

Accueil > Actualités
Trier par date de publication : croissante | décroissante
Trier par date de publication : |
REVÊTEMENT CYCLABLE
Colloque "Voies Vertes : Parlons revêtement !" -
Le Jeudi 30 mai 2024 à partir de 8h30 A l’Hôtel de Ville d’AvignonPlace de l’Horloge 84000 Avignon En présence de Pierre HÉMON, Président de l’AF3V & Cécile HELLE, Maire d'Avignon Rendez-vous le jeudi 30 mai à Avignon pour une journée d’échange, de retour d’expérience, de présentation des dernières innovations technologiques en matière de revêtement. Les inscriptions sont ouvertes : https://my.weezevent.com/voies-vertes-parlons-revetement Bien que l’évènement soit gratuit, il est préférable de s’inscrire. Tous les acteurs de France engagés dans le développement du vélo et de ses infrastructures sont invités… et la salle des fêtes de l’hôtel de ville d’Avignon n’est pas extensible ! Ce colloque, pensé comme un « Grenelle », propose de rassembler élus et techniciens des collectivités territoriales, opérateurs et aménageurs, cabinets et bureaux d’études, associations d’usagers et environnementalistes pour cette journée de réflexions, d’échanges et de débats pour trouver si possible un consensus, des solutions en matière de revêtement des voies vertes. Tables rondes où échangeront élus, techniciens, usagers, focus présentés par des experts se succéderont. Pourquoi parler revêtement ? Parce que c’est l’un des leviers essentiels pour une bonne infrastructure, sécurisée, confortable et accessible à toutes et tous. Et sa qualité est essentielle. En effet, en fonction de sa nature, le revêtement joue sur le succès (ou non) d’une voie verte. Des voies usées prématurément, mal entretenues ou nécessitant un entretien continu et couteux déçoivent autant les potentiels utilisateurs que les aménageurs. Il en est de même avec des voies détrempées par les intempéries, boueuses, cabossées, orniérées, etc. Ce qui finit par sélectionner le type d’usagers et à en réduire le nombre. Et bien souvent à en interdire l’accès et l’utilisation à bon nombre d’entre nous (familles avec poussette et/ou enfants, rollers, débutants, hésitants) et en particulier aux plus fragiles que sont les personnes à mobilité réduite. Du sable stabilisé, renforcé ou compacté aux différents bétons (enrobés, bitumineux, hydrauliques), ce ne sont pas les dénominations qui manquent. Mieux s’y reconnaitre, lever bien des incompréhensions, déjouer bien des idées reçues, des intuitions pas toujours évidentes est un des objectifs de cette journée. Et pour contribuer à lever ces incompréhensions, nous vous présenterons, avec nos ami.e.s de France Nature Environnement, le résultat de nos évaluations des effets sur l’environnement, la santé, la biodiversité́ des différents types de revêtement, tout comme leurs effets sur la fréquentation. Et sans oublier bien sûr leur indispensable évaluation financière. Parce qu’enfin des voies vertes bien conçues, maillées à un réseau plus large, intégrées à des véloroutes locales, à des circuits de découverte, peuvent être un formidable levier pour valoriser un territoire, pour mettre en valeur son patrimoine touristique, environnemental, culturel, gastronomique… Au plaisir de vous accueillir. Cet événement est organisé dans le cadre de la 4e édition de Mai à Vélo. Le Programme du colloque du  jeudi 30 mai Il y aura trois temps de tables rondes avec la possibilité pour le public de poser des questions (ou de faire des retours d’expériences). Table ronde n°1 : Quel revêtement pour quel usage ? Qu’est-ce qu’une voie confortable pour un cycliste ? Quels sont les critères de choix sur un trajet velo ? Quelle corrélation entre revêtement et diversité́ des usages (loisirs et utilitaire) ? Table ronde n°2 : Quels aménagements pour plus d’accessibilité́ ? Comment rendre les voies vertes praticables par toutes et tous, pour tous les usages, par tous les temps : PMR (handicap, poussettes, personnes âgées), jeunes enfants, usage croissant des vélos cargo... ? Table ronde n°3 : Dans un espace naturel, quel meilleur revêtement ? Sites classés, inscrits, Natura 2000 : comment aménager et protéger en même temps ? Il est aussi prévu des temps techniques avec des expert.es qui viendront décrypter un aspect plus précis de la question du revêtement. Focus 1 : Enrobé versus stabilisé : que dit le terrain ? Focus 2 : Quel est le revêtement le plus cher ? Focus 3 : Voies vertes vs artificialisation des sols Et le colloque fera aussi le point sur les dernières innovations technologiques ! Revêtements moins impactant pour l’environnement, plus résistants et plus durables, choix du matériaux et liants (enrobés à froid, enrobés aux liants végétaux, liants organo-minéraux, matériaux recyclés), pistes lumineuses et productrices d’électricité : des entreprises du secteur des Travaux Publics viendront faire le point sur les dernières avancées et les premiers retours d’expérience.
Sophie POUILLY | le 16/05/2024
ACTU VÉLO
Ariège : La voie verte du Bas Couserans manque d'entretien
Interview de notre délégué Marc Sauvaget paru le 10 mai 2024 dans La Dépêche du Midi, propos recueilli par Alain Arbograst, journaliste. Goudronnée pour la dernière fois en 2008, la voie verte du bas Couserans souffre de son manque d’entretien.Marc Sauvaget, président de la Pédale pratéenne et délégué local de l’Association française pour le développement des Véloroutes et des Voies vertes (AF3V), exprime une nouvelle fois son mécontentement sur le manque d’entretien de la voie verte du bas Couserans. L’AF3V préconise un revêtement en enrobé qui offre une durabilité supérieure aux revêtements stabilisés, rappelle-t-il, demandant donc que la voie verte soit recouverte d’un enrobé, de Caumont jusqu’à hauteur du magasin Intermarché. Car le revêtement en sable stabilisé, qui offre une surface souple et malléable, abîme beaucoup les freins et les engrenages des vélos, mais surtout les moteurs des vélos à assistance électrique. De plus, l'enrobé est une option écologique à faible empreinte carbone. Il offre également une grande durabilité, donc il est plus économique et son intégration dans le paysage peut être harmonieuse grâce à des options de couleur. L’absence de signalisation, un problème majeur Le délégué local de l’AF3V regrette que cette association nationale n’ait pas été entendue depuis le dernier aménagement de 2008, ce qui a contribué à l’état actuel de la voie verte V81. "Entre Prat et Saint-Lizier, la voie est entièrement envahie par l’herbe, rendant la voie peu praticable pour les cyclistes", souligne-t-il. Mais pour Marc Sauvaget, un autre point crucial est l’absence de signalisation : "De Lacave à Foix, cette lacune a été identifiée comme étant un problème majeur pour les utilisateurs, compromettant parfois les déplacements et la sécurité. Une attention particulière devrait être accordée à l’installation d’une signalisation claire et explicite".Tout cet entretien a un coût mais pourrait, selon Mac Sauvaget, être assuré grâce aux aides votées le 5 avril dernier par la Région en faveur du département de l’Ariège. "Les travaux nécessaires pourraient alors être entrepris par la communauté de communes afin de revitaliser la voie verte et en faire vraiment un pôle attractif pour le Couserans".
Sophie POUILLY | le 14/05/2024
RÉSEAU AF3V
Portrait de François Bousselet, délégué AF3V pour l'EuVelo3 et président de l'association CycloTransEurope
Propos recueilli par Elisabeth Gerson, secrétaire de l'AF3V. C’est avec son premier salaire que François Bousselet s’est offert son premier vélo… pour aller travailler ! J’ai donc affaire à un vélotaffeur avant l’heure, un original, en un temps où tous ses collègues venaient en voiture. Cycliste au quotidien, François vit à Montreuil, banlieue très proche de Paris, dont les édiles ont beaucoup agi pour le vélo (pistes, arceaux, etc.). Mais parcourir à vélo chaque jour Montreuil-Paris (et retour) pour aller travailler, c’est tout de même 18km qui comportent une grosse côte. Un problème de genou l’oblige à arrêter quelque temps. Un beau jour, il se décide à recommencer mais en adoptant le vélo électrique. Il dit aujourd’hui que le vélo électrique l’a en quelque sorte «remis en selle ». Lors d’une édition du Festival du Voyage à vélo, il y a quelques années, il a l’occasion d’admirer le témoignage sur un long voyage en Iran de deux femmes handicapées, qui portaient leurs béquilles sur le cadre de leurs vélos ! Cela le motive pour repartir sur un vélo musculaire, considérant que puisque d’autres surmontaient leur handicap, il pouvait lui aussi relever le défi. Son 1er voyage en vélo musculaire est Trondheim-Oslo avec son association. L’épilogue est suffisamment rare pour que je le mentionne : c’est alors que François Bousselet vend son vélo électrique ! Pour les plus longs voyages, il a acheté un vélo pliant d’excellente qualité, un Bike Friday, lui rendant la vie plus facile lorsqu’il s’agit de l’emporter dans les trains, les autobus ou les avions. Retraité, François se passionne pour les voyages à vélo qu’il enchaîne les uns après les autres avec son association CycloTransEurope (CTE), et avec son épouse. Citons : Paris – l’Autriche Trondheim – Oslo (sur l’EuroVélo 3, avec son association) Séville – St Jacques de Compostelle (Via de la Plata) Burgos – Valence (Ruta del Cid) Paris – Metz – Aix-la-Chapelle - Strasbourg Les longs itinéraires en Espagne lui sont l’occasion de me dire qu’il aime beaucoup ce pays où les conducteurs sont respectueux des cyclistes et où il y a peu de voitures sur les petites routes. Un rythme est pris : chaque année il fait un voyage à vélo avec son association. Leur succès est tel que CycloTransEurope doit limiter à 50 le nombre de participants pour ne pas alourdir l’organisation (réservation des hébergements, souvent des campings, etc.) qui repose sur le travail énorme de quelques bénévoles. Le voyage projeté pour 2025 avec CycloTransEurope c’est Paris – Prague – Varsovie. Un mot sur CycloTransEurope : les buts de cette association sont de faire découvrir le voyage à vélo. Et aussi faire la promotion de l’EV3. C’est au sein de CTE qu’on trouve les auteurs des deux guides Chamina pour le parcours Namur – Tours et Tours - Côte basque à vélo, Eurovelo 3 et variantes. Voici comment sont présentés sur internet ces guides Chamina : (Tours - Côte basque à vélo, Eurovélo 3 et variantes) : « Ouvrage collectif dont la réalisation a été confiée à l’association CycloTransEurope, pionnière en Europe de l’itinérance à vélo sur Véloroutes et Voies Vertes et plus particulièrement spécialiste de l’Eurovelo 3. Déjà auteur du guide « Namur-Tours à vélo » A la question : « qu’attends-tu de l’AF3V ? » François répond qu’il attend avec impatience… le livret que nous proposerons au Colloque d’Avignon le 30 Mai, étant donné l’importance des revêtements pour les longs voyages à vélo sur les pistes cyclables et les voies vertes. Il agit pour la promotion du voyage à vélo et du voyage train + vélo. Au moment de notre premier entretien, François est à Ruffec pour assister au Colloque organisé par CycloTransEurope et intitulé « Vélo en Charente, outil d’aménagement rural », un colloque dont le thème est au cœur de nos préoccupations. Le délégué départemental AF3V, venu de Bordeaux, Alain Guérineaud y est aussi. Des rencontres avec des élus sont prévues. L’AF3V remercie chaleureusement et souhaite la bienvenue à François, notre nouveau délégué d’itinéraire sur le tracé qui va de Maubeuge à Saint-Jean-Pied-de-Port, portion de l'EuroVelo 3 La Scandibérique. contact : eurovelo3@af3v.org
Sophie POUILLY | le 14/05/2024
ACTU VÉLO
Vélo in Paris 2024 : le festival du vélo sportif et citoyen
L’AF3V y était ! Du 27 au 29 avril, le festival inaugural de la 3ème édition de mai à vélo a été l’occasion pour l’AF3V de participer à cet évènement autour d’une table ronde « Bien vieillir à vélo ». La pratique du vélo par les seniors représente une proportion croissante des usagers, non seulement en raison du vieillissement de la population mais également pour bien d’autres bonne raisons : Le maintien en bonne santé, la rupture de l’isolement social, mais aussi parfois des raisons économiques, le tout étant favorisé par l’émergence du VAE qui facilite la pratique du vélo. Consciente de cette évolution sociétale, notre association ne pouvait que s’intéresser à ce thème, d’où notre participation à ce salon. Autour de cette table ronde animée par Claude Droussent, journaliste et moniteur-guide à vélo, était réunis : Paul Henri Jost, médecin anesthésiste réanimateur à l’hôpital Henri Mondor, également médecin sur le Tour de France Thierry Gloaguen, vice-président de l’AF3V Abel Guggenheim, senior impliqué au niveau de l’association parisienne « Rue de l’avenir » Florence Gall, déléguée filière vélo APIC Après avoir visionné un court film « Les roues du possible » présentant les témoignage de seniors à vélos et ingurgité quelques statistiques, les participants ont abordé les thèmes de la santé, de la sécurité, des vélos adaptés, de l’intérêt d’utiliser des voies vertes qualitatives pour cette pratique. Ainsi, Abel pu présenter son vélo à cadre surbaissé Van Raam et ses avantages, regrettant toutefois qu’il n’existe pas en France de fabricants de vélos adaptés. De fait, parmi les très nombreux exposants du salon, nous n’avons pas repéré de fabricant ou vendeurs proposant ce genre de matériel. Du côté de l’AF3V, nous avons insisté sur l’intérêt de la pratique du vélo plaisir sur des voies vertes de qualité que nous nous employons à faire développer, mais de vraies voies vertes c’est-à-dire exemptes de circulation motorisée. Mais l’AF3V ne s’arrête pas là dans son action en faveur du public senior. Ainsi, sous la conduite de notre président Pierre HÉMON, nous avons monté le projet « Senior à vélo ! » destiné à aider les collectivités dans la recherche des aides financières et le montage des dossiers
Sophie POUILLY | le 14/05/2024
REVÊTEMENT CYCLABLE
Revêtements des voies vertes : le guide
On vous annonçait sa publication imminente dans la précédente newsletter, Et nous avons tenu les délais  ! Il est mis en page, imprimé, plié, agrafé et disponible dès le 30 mai. En effet nous avons décidé d’en offrir la primeur à celles et ceux qui seront présents au colloque à l’hôtel de ville d’Avignon. Mais dès après on vous enverra une version numérique ou papier, à votre demande. La volonté partagée avec nos ami.e.s de France Nature Environnement, de réaliser ce guide par d’un constat : un moment où les mobilités sont un véritable enjeu de transition écologique, où les collectivités disent vouloir agir en faveur des mobilités actives, il est primordial de faire aujourd’hui les bons choix d’aménagement, les bons investissements pour le futur. À l’instar du réseau routier et la circulation automobile, les collectivités ont un rôle majeur à jouer pour un réseau de voies vertes continu, confortable et sécurisé et cela passe par le choix du revêtement. Et pour aider à la compréhension, aider à la décision, ce guide a deux objectifs principaux. Le 1er  : mieux s’y reconnaitre entre toutes les dénominations qui vont du sable stabilisé, renforcé ou compacté aux différents bétons (enrobés, bitumineux, hydrauliques). Le 2ème  : lever bien des incompréhensions, déjouer bien des idées reçues, des intuitions pas toujours pertinentes, afin de trouver les solutions qui permettent le confort d’usage, l’accessibilité pour tous les publics, le respect de l’environnement et l’adaptation au changement climatique. Exigences qui n’ont rien d’inconciliable. Et pour atteindre ces objectifs, nous proposons le résultat de nos évaluations des effets sur l’environnement, la santé, la biodiversité des différents types de revêtement, tout comme leurs effets sur la fréquentation et le report modal. Et ce, sans oublier leur indispensable évaluation financière. Des résultats aussi passionnants que parfois surprenants. Un bel outil d’aide à la décision  Pour toute demande : communication@af3v.org
Sophie POUILLY | le 14/05/2024
VIE DE L'ASSOCIATION
Louise, notre chargée de mission pour 6 mois : son portrait
Un petit mot pour me présenter ? Je vais le tenter, même si mon domaine d’écriture, c’est plutôt les rapports et les bilans. Pas facile de parler de soi quand on parle toujours à la troisième personne ! J’ai donc été embauchée à L’AF3V le lundi 29 avril pour prendre le relai sur une partie des missions de Sophie Verdellet, la coordinatrice de l’association. Elle se retire six mois pour accueillir un heureux évènement et moi en attendant, je ferai un peu de soutien aux activités de l’association ; mais mon plus grand cheval de bataille, ce sera d’organiser la Fête des Voies Vertes ! La Fête des Voies Vertes, késako ? J’en profite pour faire un peu de pub à celles et ceux qui ne connaîtraient pas encore ce bel évènement. S’organise en septembre et ceci depuis 20 ans cette année de nombreuses manifestations sur le territoire pour mettre en valeur les voies vertes. Adhérents ou non à l’AF3V, tout le monde est convoqué pour organiser un évènement sur la voie verte la plus proche de chez soi ! Cette année sera placée sous le signe de l’inclusivité, parce que les voies vertes, ce ne sont pas que des espaces de loisir pour les vélos, ce sont aussi des espaces pour les personnes à mobilité réduite, les rollers, les piétons et pour les déplacements quotidiens. Revenons à nos moutons, ma présentation. De formation en sciences politiques, j’ai acquis grâce à mes études une double casquette en aménagement du territoire et en gestion des structures de l’Économie Sociale Solidaire, dont les associations font partie. Ma spécialité, c’est donc de faire de la gestion de projet dans des associations locales. Plus concrètement, mon rôle c’est d’être un support technique et un moteur pour faire en sorte que les projets voient le jour ! Personnellement, j’adore être dehors, sur mon vélo ou à pied, sur une falaise ou sur l’eau, en tous cas de profiter au maximum du grand air. Les Voies Vertes, c’est donc un super outil pour pouvoir profiter de dehors. Et surtout, je suis persuadée qu’avoir des infrastructures qui lient nos territoires autrement que par la voiture c’est nécessaire au vivre ensemble, à l’inclusion de tous et toutes et à un avenir plus durable. J’ai donc sauté sur l’occasion quand j’ai vu l’offre de poste de l’AF3V, et me voici ! Je vais donc profiter de ces six mois pour essayer de lever des fonds pour l’association, créer des partenariats (pour la Fête des Voies Vertes ou plus durables) et de motiver plus de 200 structures à faire rayonner les voies vertes auprès du grand public ! Au plaisir d’échanger avec vous. Contact : Louis Holaind - lholaind@af3v.org
Sophie POUILLY | le 01/05/2024
VIE DE L'ASSOCIATION
3V-La lettre : Édito du mois d'avril 2024
Revêtements des voies vertes : un livret bientôt livré !  Les demandes étaient et restent tellement nombreuses concernant notre positionnement, notre avis sur les divers revêtements des voies vertes, sur notre préférence pour l’enrobé, que nous avons décidé d’organiser un colloque sur ce sujet le jeudi 30 mai en mairie d’Avignon. Mais parallèlement, nous avons aussi travaillé avec nos amis de France Nature Environnement à mettre à jour, illustrer et publier un document précis sur le sujet. Nous ne manquions pas de base, en particulier les actes du webinaire organisé il y a trois ans déjà, avec FNE. C’est maintenant chose faite. En effet la brochure « Revêtements des voies vertes : déjouer les idées reçues pour un choix écoresponsable » est à l’impression ! Document technique et pédagogique d’une trentaine de pages, il a pour ambition de lever des incompréhensions, des intuitions pas toujours pertinentes. Outil d’aide à la décision pour les élus et pour les techniciens en charge des aménagements, il s’adresse tout autant aux associations et aux citoyens qui s’interrogent et s’inquiètent, à juste titre, sur les effets pour l’environnement, la biodiversité, de ces aménagements.  Disponible quelques jours avant le colloque, n’hésitez pas à nous le demander !  Pour un choix écoresponsable. Pierre Hémon Président de l'AF3V Consulter la lettre d'information 3V-La lettre n°52 - Avril 2024
Sophie POUILLY | le 19/04/2024
AMÉNAGEMENT
Voie verte de l'Avesnois : reconnaissance de notre expertise d'usage par le Département.
Le vice-président du département du Nord en charge du tourisme et de la mobilité douce, Monsieur Sébastien Seguin, vient de nous adresser un courrier pour remercier l’association d’avoir préconisé un revêtement en enrobé, plutôt qu’en stabilisé, sur la voie verte de l’Avesnois. Photo @Nord info Nos arguments en faveur du revêtement en enrobé ont été repris : c’est un choix écologiquement meilleur et la circulation y est facilitée. Les usagers ont largement approuvé ce choix puisque la fréquentation de cette voie verte a été multipliée par 3,5 par rapport à la période antérieure, période pendant laquelle la voie verte de l’Avesnois aménagée en stabilisé. Le vice-président ajoute : « en complément des arguments avancés par votre association prouvant que, malgré une mauvaise image auprès de certains, l’enrobé reste un choix écologiquement pertinent face à un stabilisé, la fréquentation confirme que choisir ce revêtement ayant la préférence des usagers a bien eu un impact considérable en faveur de choix de mobilité respectueux de l’environnement, que ce soit pour la mobilité quotidienne, les loisirs ou le tourisme ». Alors recevez, à votre tour, nos remerciements Monsieur Seguin, pour ce courrier plus qu’encourageant qui nous aidera à l’avenir à convaincre d’autres collectivités territoriales de préférer les revêtements en enrobé.
Sophie POUILLY | le 19/04/2024
    articles de 1 à 10     
Recevez toutes nos actualités et événements

AF3V

L'association française pour le développement des véloroutes et des voies vertes est une association d'usagers qui œuvre à la création d'un réseau ambitieux et cohérent d'aménagements sécurisés, accessibles et de qualité pour les déplacements en modes actifs sur l'ensemble du territoire français.

Copyright Ⓒ 2020 - Tous les droits sont réservés AF3V