Actualités

Accueil > Actualités
Trier par date de publication : croissante | décroissante
Trier par date de publication : |
ACTU VÉLO
La FFCT… Une histoire cyclo-touristique
Martine CANO, présidente de la FFCT Martine Cano, présidente de la FFCT , et Dominique Lamouller, vice-président, reviennent sur le rôle historique de la Fédération Française de Cyclotourisme dans la promotion des véloroutes, concept qui a préexisté aux voies vertes et à la création de l'AF3V. La FFCT (Fédération Française de Cyclotourisme) célèbre bientôt son centenaire. Présentez-nous son histoire ! La FFCT a été créée officiellement en 1923, mais en réalité elle existait déjà depuis les années 1890 au sein du Touring Club de France (TCF). Celui-ci était alors la seule association nationale représentative du cyclotourisme. Au fil des années, le TCF se tournant de plus en plus vers le tourisme au sens large, notamment automobile, et s’intéressant moins au cyclotourisme, des clubs autonomes continuèrent à voir le jour à l’image de notre Fédération. Il s’agit d’un passage historique important qui renvoie à la création d’un mouvement autonome du cyclotourisme. A qui s’adresse la FFCT ? A tous les amoureux du voyage à vélo, quelle que soit leur pratique du moment qu’elle n’est pas compétitive. Elle réunit aussi bien les promeneurs qui vont faire une balade dominicale que les voyageurs, randonneurs au long cours qui traversent la France ou partent à l’étranger. A quel moment commence-t-on à évoquer les voies aménagées ? Le terme de véloroute apparaît dans les années 1980 et celui de voie verte quelques années après. La voie verte trouve ses racines dans la « politique du vélo », pilotée par le comité national de suivi de la politique du vélo. Parmi les dossiers menés, un comité interministériel d’aménagement et de développement du territoire adopte le 15 décembre 1998 un premier « schéma national des itinéraires cyclables prioritaires ». Au niveau de la FFCT, il faut remonter quasiment dans les années 70. A cette époque, le président Jacques Vicart, alors ingénieur de la direction de l’équipement, avait déjà commencé à développer la notion de voies aménagées. Certes, on ne parlait pas encore de voies vertes mais de zones de pratiques vertes et il avait engagé une action, notamment dans les Landes, pour aménager des pistes. Il a rédigé en 1972 un « essai sur le cyclotourisme en France » où il parle, entre autres des bandes cyclables, nommées « surlargeurs » (terme technique d’aujourd’hui : bande dérasée multifonctionnelle). Dans le chapitre 6 : Notre droit à la route, il pointe un certain nombre d’éléments qui sont encore d’actualité . Citons par exemple : la création de structures d’accueil des cyclistes sur ces itinéraires spécifiquesla réutilisation des empreintes de voies ferrées désaffectées, des chemins de halage des voies navigables de Francela création du concept de véloroute qui a ensuite évolué pour aboutir aux parcours actuelsla distance de sécurité suggérée aux automobilistes (1 m-1,50m) pour dépasser en sécurité un cycliste (dessin de Jacques Faizant). En parcourant cet ouvrage, on note que le souci de sécurité n’est pas nouveau ! Un autre opuscule spécifique sur la sécurité est publié par Jacques Vicart en 1992. Les véloroutes, voies vertes et routes à faible circulation n’étaient pas encore balisées mais l’idée d’avoir une continuité dans les itinéraires était bien présente. Son successeur Marc Dobise et d’autres membres du comité directeur, sensibles à ce élaborent, élaborent ensuite une grande traversée de la France qui part du Nord au Sud et de l’Est à l’Ouest… Sans le savoir, ils ont été à l’initiative des voies vertes en encourageant l’idée que les cyclotouristes puissent se déplacer facilement sur les itinéraires en considérant les dénivelés. Les Français et les touristes étrangers, venant surtout d’Europe, ont ainsi pu commencer à traverser plus aisément la France pour se rendre dans des points de villégiature. Puis, comme toutes les associations et fédérations, la Fédération a vécu des changements de président, a souffert du manque de bénévoles, de compétences et d’énergie pour soutenir ce travail important. A partir des années 90 jusqu’en 2000, d’autres associations ont commencé à naître autour de la FFCT comme l’AF3V en 1997. Le canal de Briare En effet, d’autres personnes se sont mobilisées autour de ce dossier dans le but d’utiliser les réseaux existants pour favoriser la pratique du vélo, notamment autour des canaux, et opérer un rapprochement avec la SNCF (toujours au cœur des discussions !). Chacune de ces initiatives étant guidée par le souhait de se mobiliser pour rendre accessible la pratique du vélo ! La France est un pays aux reliefs variés où il n’est pas toujours évident de pédaler ! L’idée est bien d’identifier des réseaux pour engager des aménagements au fil des années. Ainsi, aujourd’hui ce sont environ 20 000 km qui sont balisés, et la dynamique se poursuit ! La FFCT n’a pas réalisé ce genre de développement, c’est donc l’AF3V (Association Française pour le développement des Véloroutes et des Voies Vertes) qui porte ce projet visant à faciliter le voyage et la pratique de la petite reine. L’amélioration du réseau et son développement sont toujours bien d’actualité. Même si beaucoup de progrès sont à noter ces dernières années, la marge de progression reste très grande ! Aujourd’hui, quelles passerelles existent entre la FFCT et l’AF3V ? Elles sont variables suivant les régions dans la mesure où dans certains territoires, les bénévoles sont très engagés, travaillent à l’élaboration de circuits en reconnaissant et proposant des aménagements. Selon les régions, des comités sont plus actifs que d’autres car leurs territoires sont traversés par des voies vertes. Au moment de l’élaboration, des liens se mettent en place entre les personnes qui connaissent bien le terrain et peuvent proposer une continuité entre les itinéraires. N’oublions pas qu’un des principaux freins au voyage est justement ce manque de continuité entre les itinéraires… Nous avons des bénévoles dans nos structures qui sont en lien avec les délégués départementaux et régionaux de l’AF3V. Les itinéraires sont ainsi souvent le fruit d’un travail commun. Il est important de collaborer dans les différentes phases d’un projet notamment sur la préparation et promotion. Il faut encourager la collaboration entre les pratiquants, quelle que soit leur origine : AF3V, FFCT, touristes « lambdas » qui ne sont pas forcément adhérent d’une association. Tous se rejoignent autour de cette envie d’améliorer l’existant, de considérer les problématiques telles que la multiplication des chicanes qui peuvent être décourageantes lorsqu’on circule avec un tandem ou une remorque, voire source de danger. Quelquefois, celles-ci vont même d’ailleurs à l’encontre du projet initial. Nous sommes nombreux à aller voir l’existant chez nos voisins chez qui on ne retrouve pas ce type de problème le long des voies vertes… En 2001, vous avez fondé le comité de promotion du vélo qui a œuvré jusqu’en 2016. Les adhérents de l’AF3V, la FFCT et les départements cyclables sont les membres fondateurs de l’AF3V telle qu’elle existe aujourd’hui. Notre objectif ? Créer une structure permettant de se focaliser sur le développement des voies vertes. Il y a eu une période assez riche d’échanges les huit premières années puis comme souvent le manque de disponibilité des bénévoles ou les rapports entre présidences ont eu raison de la dynamique engagée. Ce comité de promotion du vélo, qui a ensuite vu le jour, regroupe toutes les associations : la FUB (Fédération des Usagers de la Bicyclette), les départements cyclables, la FFCT, l’AF3V, UFOLEP (Union française des œuvres laïques d'éducation physique) et les Auberges de Jeunesse. Ensemble, nous avons imaginé La fête du vélo qui s’est tenue chaque année entre 2000 et 2019, remplacée à présent par l’événement Mai à vélo. Au sein de ce comité, nous travaillons sur les sujets du développement du vélo en France. Celui-ci a par exemple été initiateur de la création de la mission du délégué interministériel à la politique du vélo auprès du gouvernement. Un poste a été créé sous le 1er ministre Dominique de Villepin et occupé par Hubert Peigné de 2006 à 2011. Et depuis ? Ensuite, ce comité a été dissout et les actions communes mises en stand-by. Nous redémarrons depuis quelques mois des dossiers ensemble. Par exemple : une campagne de plaidoyer visant une meilleure prise en compte des déplacements doux, en amont des élections départementales et régionales, notamment sur l’intermodalité. L’enjeu ? Que prendre le train pour rejoindre un itinéraire balisé ne soit plus synonyme de parcours du combattant ! L’aspect sécurité reste prioritaire également sur les routes en parallèle des voies vertes pour profiter sereinement des pépites : visite de villes, étape dans les sites touristiques… Tout en prônant le respect auto-vélo avec des actions de sensibilisation en collaboration avec la sécurité routière. En savoir plus : veloenfrance.fr : circuits, grands itinéraires et tourisme à vélo Bienvenue aux Quatre vents ! - Les Quatre vents (4vents-auvergne.com)
Sophie POUILLY | le 28/07/2021
VIE DE L'ASSOCIATION
Devenez membre de l'AF3V : les Avantages
Adhérez à l'association, c'est soutenir ses actions ! En soutenant l'AF3V, vous apportez à l'association une légitimité pour représenter les utilisateurs soucieux de voir le réseau de véloroutes et de voies vertes irriguer de plus en plus notre pays, et aussi les moyens financiers pour lui permettre de mener ses actions de fond pour le développement des itinéraires locaux, départementaux et nationaux ; mais aussi l'amélioration de notre cartographie et le développement de la labellisation des voies vertes : le label "3V-Belle voie" Avantage AF3V en partenariat avec la Fuaj : Membre de l’AF3V, la carte d’adhérent Fuaj vous est offerte pour accéder aux auberges de jeunesse du réseau Hostelling International. De plus, en réservant vos nuitées sur le site internet www.hifrance.org, une réduction de 10% s’appliquera sur le séjour à partir de la 2ème nuitée dans les auberges de jeunesse de France. Lors de la réservation il suffit d’entrer le « code avantage » que vous recevrez avec votre attestation de cotisation pour bénéficier de la réduction. Alors n'ayez plus aucune hésitation et adhérez à l'AF3V : par internet via la plateforme HelloAsso : https://www.helloasso.com/associations/af3v/adhesions/adherez-a-l-af3v Par virement bancaire : demandez les coordonnées à secretariat-national@af3v.org Par chèque en remplissant le bulletin d'adhésion à envoyer à AF3V 41 place du Général de Gaulle 60100 CREIL avec votre paiement.
Sophie POUILLY | le 27/07/2021
AMÉNAGEMENT
Aude : La voie verte du Canal du Midi à Montségur ouverte entre Moulin-Neuf et Cailhavel (21 km)
Après 10 années d’action des associations locales AF3V et FFCT, et après 6 années de travaux par les départements de l’Ariège et de l’Aude, le premier tronçon de la voie verte du Canal du Midi à Montségur, qui reliera Bram à Lavelanet a enfin ouvert en Juin 2021. Il relie Moulin-Neuf, sur la voie verte Mirepoix-Lavelanet et l’itinéraire de la véloroute du Piémont Pyrénéen V81, à Cailhavel , près de Cailhau. C’est de Cailhau et de l’action des habitants, de l’AF3V et de la FFCT que tout est parti avec des « Convergences cyclistes militantes » organisées tous les ans en septembre dans le cadre des Journées Nationales des Voies Vertes. C’est aussi à Cailhau qu’André Viola, président du Département de l’Aude, annonça en septembre 2011 ladécision de réaliser cet ambitieux projet avec 32km de nouvelle voie verte et 33 km de mise à niveau d’une ancienne voie verte.Le résultat est magnifique : bon revêtement clair et bien roulant, sécurisation excellente, et aménagement idéal pour découvrir les régions viticoles du Razès et du Malepère, leurs villages « en circulade » proches et perchés sur des collines, et qui rappellent la Toscane. A voir le « circuit Achille Laugé », peintre impressionniste qui vécut à Cailhau, et le conservatoire fruitier créé par «Atout Fruit» le long de la voie verte. Les 15 km manquant entre Cailhavel et Bram seront réalisés en 2022. Voir la fiche descriptive : https://www.af3v.org/les-voies-vertes/voies/1005-voie-vertedu-canal-du-midi-a-montsegur-troncon-moulin-neuf-a-cailhavel
Sophie POUILLY | le 13/07/2021
NON CLASSÉ
Cet été, faites du vélo et allez au ciné avec Cinécyclo !
Du 31 juillet au 21 août, pédaler de village en village durant plusieurs semaines et proposer des projections plein air dans des lieux aussi insolites que bucoliques : c’est le concept de tournées régionales proposées chaque été par Cinécyclo. Les séances sont animées par nos cinécyclistes et sont organisées avec différents acteurs locaux, porteurs d’initiatives inspirantes et animés par les mêmes envies et valeurs que Cinécyclo. Les séances durent environ 1h avec un enchaînement de courts métrages d’animation et documentaires tout public. Différentes thématiques vous seront proposées cet été : Biodiversité, Ecosystèmes, Résistance & Migrations ; La vie à vélo… Toutes les précautions et mesures sanitaires seront de rigueur afin d’assurer la sécurité et la sérénité de nos équipes et de vous accueillir dans les meilleures conditions. On vous attend, avec vos masques et votre bonne humeur ! CINÉCYCLO TOUR VÉLOSCENIE – DU 31 JUILLET AU 21 AOÛT 2021 Pour la première fois cet été, Cinécyclo s’associe à La Véloscenie, le grand itinéraire vélo reliant Paris au Mont-Saint-Michel ! Réunissant une quinzaine de partenaires, cette tournée de trois semaines sera l’occasion de mettre en valeur un parcours qui dessert plusieurs sites classés au Patrimoine Mondial de l’Unesco, de nombreux musées et sites historiques et naturels et de découvrir les communes de l’itinéraire. Toutes les informations et inscriptions sur www.cinecyclo.com
Sophie POUILLY | le 06/07/2021
EN RÉGION
L’AF3V a labellisé sa première voie verte...
2 Étoiles pour la voie verte Richelieu - Chinon en Touraine ! Réuni le 28 mai 2021, le comité de labellisation de l’AF3V a attribué le label « 3V-Belle voie » deux étoiles à la voie verte reliant les villes de Richelieu et de Chinon (Indre et Loire). Le 15 mai, trois sillonneurs ont parcouru les 21 km de cette voie verte pour y effectuer les relevés permettant de calculer une note sur 100 points qui définit le niveau du label. 16 critères portant sur la qualité de l’infrastructure, la sécurité-sérénité, et l’attractivité sont évalués pour le calcul de la note du label. La voie verte Richelieu-Chinon a obtenu une note de 82 sur 100. Cette opération a été suivie attentivement par des élus et des représentants des collectivités locales, très impliqués dans le développement de la mobilité cyclable et du tourisme. C’est notamment le cas de la communauté de communes Touraine Val de Vienne nous a soutenu dans cette opération et que nous remercions. La préparation d’un sillonnage, le relevé des caractéristiques sur le terrain et leur restitution sont des opérations qui requièrent du temps, de la méthode, et de la concentration. C’est ce qui assure le sérieux de notre label auprès des usagers. Consulter la fiche de la voie verte : https://www.af3v.org/les-voies-vertes/voies/976-voie-verte-chinon-richelieu Consulter le flyer de la voie verte de la communauté de communes Touraine Val de Vienne : https://www.cc-tvv.fr/wp-content/uploads/2021/05/Exe-flyer-210x105-2021-BAT.pdf Qu'est-ce que la labellisation 3V-Belle voie ?
Sophie POUILLY | le 21/06/2021
ACTU VÉLO
Nouveau sur la ViaRhôna : 2 trains à accès garanti aux vélos sur réservation.
Bonne nouvelle pour les cyclistes (notamment les groupes) qui vont parcourir la ViaRhôna cet été. Pour partir ou revenir en train entre Avignon et Lyon, un accès garanti le week-end, leur sera possible à bord de deux TER équipés de 25 places dédiées. Ce dispositif d'emport, engagé à titre expérimental et incluant du personnel d’accueil est proposé tous les samedis, dimanches et jours fériés, entre le 03/07/2021 au 19/09/2021. Ces deux TER sont accessibles aux vélos uniquement sur réservation (supplément de 3 € de réservation par vélo). L’accès aux vélos sans réservation à bord de ces trains n’est pas autorisé. En vente sur le site TER Auvergne-Rhône-Alpes. Voir les horaires et les informations utiles pour organiser son voyage sur le dépliant « Bien voyager à vélo avec TER sur la vallée du Rhône »  sur lequel figurent les gares desservies mais aussi des renseignements sur le calendrier des heures d'affluence sur les autres TER acceptant les vélos sans supplément de prix mais qu'il est préférable de privilégier aux heures las plus creuses. En effet, lorsqu'il y a une affluence modérée de voyageurs, des places vélos sont généralement disponibles. Rappel : Expérimentation Bus + Vélo en bout de ViaRhôna Arrivés à Port-Saint-Louis-du-Rhône, l'une des deux extrémités méridionales de la ViaRhôna / EuroVelo 17, les cyclistes peuvent, depuis le 8 juin 2020, transporter leurs vélos à bord des autocars de deux lignes du réseau Ulysse / La Métropole Mobilité. Huit cars, circulant sur la ligne 1 (Miramas – Istres – Fos-sur-Mer - Port-Saint-Louis-du-Rhône) et la ligne 2 (Martigues – Port-de-Bouc – Fos-sur-Mer – Port-Saint-Louis-du-Rhône) ont été équipés de 2 portes vélos monoblocs à l'intérieur du véhicule, pouvant emporter chacun 2 à 3 vélos (en fonction de la taille du vélo). Grâce à ce service expérimental, les utilisateurs de la ViaRhôna, véloroute dont l'une des extrémités est Port-Saint-Louis-du-Rhône (ville non desservie par le train) pourront rejoindre les gares TER d'Istres, Fos-sur-Mer, Port-de-Bouc ou Martigues situées sur la ligne Marseille – Miramas par la Côte Bleue mais aussi la gare de Miramas située sur un nœud de réseau ferroviaire et desservie par les trains en provenance du sud-ouest et de Marseille, Avignon, Arles, Lyon et Paris. Les itinérants à vélo pourront aussi éviter la traversée, sans aménagements cyclables, de la Zone Industrielle de Fos pour poursuivre leur randonnée vers l'est du département des Bouches-du-Rhône. Voir l'article de l'AF3V Téléchargements des fiches horaires des lignes 1 et 2 (véhicules offrant le service signalé par un pictogramme vélo) Alain MICHEL, délégué AF3V pour la région SUD
Sophie POUILLY | le 17/06/2021
LÉGISLATIF
« Voies vertes, en route pour le Vélotaf ! » : les candidat.e.s s’engagent
Jeudi 17 juin - Communiqué de presse - Élections départementales et régionales des 20 et 27 juin 2021 Le premier tour des élections régionales et départementales a lieu ce dimanche. L’Association française pour le développement des véloroutes et voies vertes (AF3V) espère qu’en sortiront des avancées pour le développement de la pratique du vélo au quotidien dans les territoires périurbains et ruraux grâce au réseau des véloroutes et voies vertes. C’est ce que laisse présumer le premier bilan de la campagne « Voies vertes, en route pour le vélotaf ! » porté depuis mi-mars par l’AF3V avec le soutien de France Nature Environnement, de l’Association des Paralysés de France APF-France handicap, la Fédération française de roller et skateboard. A 3 jours du premier tour ce sont 26 têtes de liste régionale (dont plusieurs présidents sortants) qui se sont engagées publiquement pour faire des véloroutes et des voies vertes les artères de réseaux cyclables à haut niveau de service dans 12 régions de France métropolitaine (hors Corse). Ce sont aussi de nombreux binômes dans les départements représentant diverses couleurs politiques qui ont soutenus avec enthousiasme les 10 mesures détaillées (cf. annexes) proposées par l’association. Pour Pierre Hémon, Vice-président de l’AF3V et porte-parole de cette campagne « la qualité des aménagements doit permettre l’utilisation en toutes saisons des voies vertes. C’est indispensable pour un réel développement du vélotaf, du vélo au quotidien. » Soutenue par plus de 5 000 sympathisants partout en France qui ont arboré les couleurs de la campagne sur les voies vertes qu’ils empruntent au quotidien pendant ces 3 derniers mois, cette campagne annonce un changement radical dans la manière dont de nombreux aménageurs conçoivent les véloroutes et voies vertes. Ces dernières ont vocation à supporter des déplacements utilitaires ou domicile-travail et doivent être aménagées aussi avec cet objectif. En particulier en milieu périurbain ou rural, où ce réseau pourrait être le cœur d’un « maillage vélo » reliant les territoires ! C’est là l’ambition de l’AF3V. « Forte de contacts nouveaux avec de futur.e.s élu.e.s, forte d’adhérents et de sympathisants nouveaux, forte de partenariats renforcés avec des associations avec lesquelles elle n’avait pas toujours l’habitude de travailler, l’AF3V suivra avec attention la gestion des dossiers « voies vertes » par les prochains exécutifs régionaux et départementaux. D’ailleurs un dossier spécifique est en préparation et leur sera adressé. » conclut Pierre Hémon. Les têtes de liste engagées par Région (à retrouver également sur voiesvertesvelotaf.af3v.org) Région Auvergne-Rhône-Alpes : Fabienne Grébert, Pôle écologiste ; Najat Vallaud-Belkacem, L’Alternative. Par ailleurs Laurent Wauquiez, La Région avec toutes ses forces (Président sortant) et Cécile Cukierman, Ensemble pour notre Région, nous ont répondu en faisant part de leur grand intérêt pour le vélo sans prendre position sur les 10 engagements.Région Bourgogne-Franche-Comté : Stéphanie Modde, Pôle écologisteRégion Bretagne : Pierre-Yves Cadalen, Bretagne Insoumise ; Loïg Chesnais-Girard, La Bretagne avec Loïg (Président sortant) ; Claire Desmares-Poirrier, Bretagne d’AvenirRégion Centre-Val de Loire : Charles Fournier, Un Nouveau Souffle ;Région Grand Est : Jean Rottner, Plus forts Ensemble (Président sortant)Région Hauts-de-France : Karima Delli, Pour le Climat, Pour l’Emploi ; Laurent Pietraszewski, Hauts-de-France UnisRégion Île-de-France : Julien Bayou, L’écologie Évidemment !Région Normandie : Mélanie Boulanger, La Normandie nous rassemble ; Laurent Bonnaterre, Normandie Terre d’Avenir nous a répondu mais ne valide pas formellement les 10 engagementsRégion Nouvelle-Aquitaine : Clémence Guetté, On est là ! ; Nicolas Thierry, Nos Terroirs Notre avenir ; Yves d’Amécourt pour Eddie Puyjalon, Mouvement de la Ruralité, Résistons ! avec Jean LassalleRégion Occitanie : Myriam Martin, Occitanie Populaire ; Carole Delga, Occitanie en Commun (présidente sortante) ; Antoine Maurice, L’Occitanie Naturellement ;Région Pays de la Loire : Guillaume Garot, Le Printemps des Pays de la LoireRégion Provence-Alpes-Côte d’Azur : Jean-Laurent Felizia, Pôle écologiste ; Thierry Mariani, Construisons la région de demain ; Jean-Marc Governatori, L’écologie au centre ; Hervé Guerrera, Oui la Provence ! Contact presse : Pierre Hémon - Vice-président de l’AF3V - Porte-parole de la campagne - 06 59 72 45 37 - phemon@af3v.org Sources photos : Julien Bayou [Wikipédia-CC], Laurent Bonnaterre [Twitter], Mélanie Boulanger [© archives Paris-Normandie], Pierre-Yves Cadalen [Wikipédia-CC], Loïg Chesnais-Girard [bretagne.bzh-DR], Cécile Cukierman [Wikipédia-CC], Carole Delga [Twitter], Karima Delli [Twitter], Claire Desmares-Poirrier [Twitter], Jean-Laurent Felizia [eelv.fr-DR], Charles Fournier [unnouveausouffle2021.fr-DR], Guillaume Garot [guillaumegarot2021.fr-DR], Jean-Marc Governatori [© Valery Hache / AFP], Fabienne Grébert [© Maxppp], Hervé Guerrera [DR], Clémence Guetté [DR], Thierry Mariani [Wikipédia-CC], Myriam Martin [La Dépêche], Antoine Maurice [Twitter], Stéphanie Modde [eelv.fr-DR], Laurent Pietraszewski [Wikipédia-CC], Eddie Puyjalon [Twitter], Jean Rottner [grandest.fr-DR], Nicolas Thierry [Twitter], Najat Vallaud-Belkacem [© Ministère de l'Education National], Laurent Wauquiez [Twitter].
Pierre HEMON | le 17/06/2021
LÉGISLATIF
Véloroutes et voies vertes : union inédite des associations
Communiqué de presse du 10 juin 2021 - Élections départementales et régionales des 20 et 27 juin 2021 France Nature Environnement, l’APF France handicap, la Fédération Française de Cyclotourisme ou encore Rue de l’Avenir : une dizaine d’associations, grandes et petites, ont rejoint la campagne « Voies vertes, en route pour le vélotaf ! » lancée au mois de mars par l’AF3V. A 10 jours du premier tour des élections régionales et départementales, c’est aujourd’hui une véritable union inédite qui s’est formée autour d’un objectif commun : faire des véloroutes et des voies vertes un levier pour le développement de la pratique du vélo dans les territoires. On fait le point. Courant mars, l’AF3V lançait sa campagne #VoiesVertesVélotaf. Cible visée : les candidats aux élections régionales et départementales. Objectif affiché : faire des véloroutes et voies vertes une composante essentielle du réseau cyclable dans les territoires pour le développement de la pratique du vélo.Douze semaines et plus de 4 500 soutiens individuels plus tard, un premier constat s’impose : l’appel de l’AF3V a rencontré un large écho, notamment dans le monde associatif. Une dizaine d’associations, d’ampleur nationale pour plusieurs d’entre elles, se sont agrégées à l’initiative et s’en sont fait le relais à leur niveau. Autre signe de l’ampleur de cette mobilisation, leurs domaines d’action sont très divers : promotion du vélo bien sûr, mais aussi défense de l’environnement, des mobilités actives, de l’inclusion et des personnes porteuses de handicap.Hétéroclite, cette union ? Bien au contraire : elle montre bien que l’aménagement des véloroutes et voies vertes est une vraie question d’intérêt général qui se place au coeur d’enjeux forts pour encourager une mobilité d’avenir, solidaire et écologique : développement des mobilités actives bien sûr, mais aussi lutte contre le réchauffement climatique, préservation de la biodiversité et inclusion sociale. Par exemple le choix d’un revêtement en enrobé plus écologique, contrairement aux idées reçues, que des stabilisés couramment utilisés, ou la suppression des dispositifs anti-accès motorisé très utilisés par les collectivités qui pénalisent plus les usagers que les contrevenants sont déterminants dans le développement de l’usage des voies vertes et montrent bien la cohérence d’une telle union. Pierre Hémon, Vice-président de l’AF3V, enfonce le clou : « L’avenir des véloroutes et des voies vertes, c’est une question d’aménagement du territoire cruciale, qui dépasse largement le petit monde du vélo. Nos partenaires ne s’y sont pas trompés. »Et demain ? Jusqu’aux élections départementales et régionales, qui démarrent le 20 juin, la campagne se poursuit. A 10 jours du premier tour une quinzaine de têtes de liste pour les élections régionales et plusieurs binômes dans les départements se sont engagées (la liste complète à retrouver ici). L'AF3V poursuivra son action après les élections en restant attentive aux engagements des futur.e.s élu.e.s pour s’assurer qu’ils et elles passent des paroles aux actes. Pour suivre et soutenir la campagne, la partager par mail ou sur les réseaux sociaux, une seule adresse : https://voiesvertesvelotaf.af3v.org
Sophie POUILLY | le 10/06/2021
    articles de 1 à 10     
Recevez toutes nos actualités et événements

AF3V

L'association française pour le développement des véloroutes et des voies vertes est une association d'usagers qui œuvre à la création d'un réseau ambitieux et cohérent d'aménagements sécurisés, accessibles et de qualité pour les déplacements en modes actifs sur l'ensemble du territoire français.

Contact

info@af3v.org

03 44 60 11 63

Copyright Ⓒ 2020 - Tous les droits sont réservés AF3V