Actualités

Accueil > Actualités
Trier par date de publication : croissante | décroissante
Trier par date de publication : |
ACTU VÉLO
Destination les véloroutes et voies vertes de l’Occitanie
Canal des 2 mers, du Midi-Montségur, vallée du Lot, de la Baïse, du Tarn-Causse, Véloroute du Piémont Pyrénéen… Rencontre avec Julien Savary, militant multiformes depuis les années 60 pour qui « un bon projet finit toujours par s’imposer ». Ce passionné, inspiré par l’un des fondateurs de l’AF3V, le cyclophile Michel Delmotte, est animé par l’envie de partager les pépites du territoire et d’aller à la rencontre des Hommes qui façonnent ces paysages de toute beauté. Arrivé en France à l’âge de 6 ans, cet argentin confie avoir pratiqué gamin le patin à roulettes avant de se voir offrir, par sa mère, son premier 2 roues à 13 ans « après s’être saignée pour ce qui était alors considéré comme un objet de luxe ». Julien Savary, pédalait adolescent dans la vallée de l’Adour pour aller à Bayonne, à la plage ou au théâtre à Biarritz. Après des études d’Agronomie à Toulouse et 2 doctorats, puis 3 années au Crédit Agricole à Cahors, il enseigne l’économie à Montpellier puis à l’Université de Toulouse jusqu’à son départ à la retraite en 2004. Acteur du cadre de vie à Toulouse depuis les années 70, militant du vélo urbain à Toulouse avec l’association Vélo dont il fut le président de 1994 à 1999, c’est en  1995, lors d’une randonnée à vélo en famille le long du canal du Midi, qu’il découvre le concept de voie verte. Il rejoint alors, dès sa création en 1999, le Conseil d’Administration de l’Association Française des Véloroutes et Voies Vertes (AF3V), dont il sera président national de 2003 à 2007. Période pendant laquelle il développe le site internet et sa base de données en décrivant les Véloroutes et Voies Vertes (VVV), et initie les Journées Nationales des Voies Vertes (JNVV). Délégué Régional AF3V pour Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon, puis récemment pour l’Occitanie, il « pousse » pour les VVV de la région et anime le réseau des délégations AF3V sur les départements. Agir pour les Véloroutes Depuis toujours, Julien anime des actions de demande d’aménagements urbains et cyclistes avec des courriers aux élus et 3 grandes actions menées en parallèle : mobilisation pour le projet : rassemblements, fêtes, randonnées propositions : élaboration de contre-projet, étude sur le terrain du meilleur itinéraire possible transmis aux élusinformation du public sur les projets et réalisations. Au sein de l’AF3V, il développe cette méthode d’action constructive en multipliant les propositions d’itinéraire, souvent retenues par les collectivités locales. Dans les années 70, pour s’opposer à un projet d’autoroute sur les berges de la Garonne, le Comité de Défense des Berges de la Garonne (CDBG) qu’il anime, il rassemble les toulousains et élabore un contre-projet avec promenade verte. Une action forte qui sera entendue ! Dans les années 90 et après, pour demander une voie verte de 276 km le long du canal du Midi entre Toulouse et Sète, Julien édite avec L’Association Vélo les premiers guides de randonnée pour que les cyclistes parcourent le chemin de halage en terre. « Ces guides pratiques sur le canal du Midi et le canal de Garonne, ré-édités tous les 2 ans, ont contribué à faire connaître cet axe, entrainé l’envoi de centaines de courriers au département de l’Aude, et permis l’aménagement en véloroute, aujourd’hui réalisée à 70 % ! ». Depuis les années 2000, ce septuagénaire développe le site de l’AF3V et enrichit les descriptions des VVV existantes dans le Sud. « Ce site a été le premier à décrire les VVV et à solliciter les témoignages des usagers. D’autres existent aujourd’hui, mais celui de l’AF3V reste le plus complet et le plus fiable car écrit par des bénévoles sillonneurs, indépendants des aménageurs ». En parallèle, Julien a aussi élaboré un site pour l’AF3V du Sud « afin de rendre public les actions-demandes de l’association par département et région, ainsi que les politiques suivies par les collectivités locales. Cette véritable vitrine de l’action est visible sur http://www.vvv-sud.org/ . Focus sur les véloroutes et voies vertes d’Occitanie Canal des 2 Mers à vélo (V80) : une demande historique réalisée à 70 %, qui bouge dans l’Aude ! Dès 1996, L’Association Vélo demandait la création d’une voie verte le long des canaux du Midi (240 km) et de la Garonne (193 km) et éditait 2 guides de randonnée pour en faire la promotion. Depuis, la véloroute Le canal des 2 Mers à vélo est officiellement ouverte sur 670 km et 7 départements (sans compter les rigoles d’alimentation et le canal de la Robine). « Une magnifique véloroute presqu’en totalité en voie verte le long des 2 canaux, et prolongée au nord jusqu’à Royan. Elle relie Royan, Bordeaux, Castets-en-Dorthe, Agen, Toulouse, Carcassonne, Béziers, Agde et l’étang de Thau. L’aménagement est excellent partout sauf dans l’Aude (120 km) et l’Hérault (67 km) où le chemin, annoncé comme aménagé, est encore en terre ! Les inondations ont détruit des parties, alors que la maladie du chancre coloré attaque les platanes et demande des travaux lourds de replantation ». L’État, la Région, les Voies Navigables de France et les départements ont signé un contrat-cadre pour le développement du canal en 2019.  Un premier tronçon de Voie Verte du canal du Midi de 25 km entre Argeliers et Argens-Minervois va être aménagé dans l’Aude entre entre 2020 et 2022. « L’objectif est aussi de réaliser rapidement les 95 km entre Argens-Minervois et Montferrand, de façon sommaire en confortant les berges et nivelant le chemin de halage ». Vallée du Lot à vélo (V86) : un 2ème projet historique réalisé à 37 %, qui avance dans l’Aveyron en 2020 ! La véloroute de la vallée du Lot (V86) reliera Aiguillon (confluence du Lot avec la Garonne) aux sources du Lot en Lozère par un itinéraire principal suivant la vallée sur 467 km. Elle comprendra également une boucle Figeac-vallée du Célé 62 km, une autre Conques-vallée du Dourdou 64 km ainsi que des liaisons. L’AF3V a joué un rôle clef dans la genèse du projet, en réalisant en 2001 pour le compte de l’Entente interdépartementale Bassin du Lot, une étude de faisabilité de la véloroute qui proposait 2 parcours correspondant à 2 phases de mise en place : « un itinéraire immédiat,  facile à créer sur des routes existantes en sécurisant seulement quelques passages dangereux, et un itinéraire futur très bien sécurisé, avec création de voies vertes ». Pendant 10 ans les collectivités ont suivi ces préconisations, reprises dans le Schéma Vélo de l’Entente. En itinéraire immédiat : le Lot-et-Garonne a ouvert dès 2002 la totalité entre Aiguillon et Fumel-Condat (80 km), le Lot en 2008 la partie Soturac-Cahors (80 km) puis la Communauté de Communes de la vallée du Lot, dans les années 2010, 15 km dans l’Aveyron entre Bouillac et Flagnac en itinéraire futur. Les projets étant au point mort, l’AF3V a organisé des randonnées militantes dans la vallée du Lot en 2011 et 2017, avec 40 cyclistes demandant à chaque étape aux élus d’agir pour la V86. « Ces actions ont poussé ceux-ci à se prononcer clairement en faveur de la création d’une voie verte sur l’ancienne voie ferrée entre Cahors et Capdenac-gare (60 km), malgré les oppositions des partisans d’une réouverture de la ligne : le Département du Lot, soutenu par la Région, a créé en 2019, un Syndicat Mixte qui a vocation à créer la voie verte, et toutes les Communautés de Communes de Cahors et Figeac se sont prononcées pour ce projet ! Il s’agit d’un projet lourd avec réfection de ponts et tunnels (investissements évalués à 20 millions €. Ce tronçon central de 60 km, qui passera par Saint-Cirq-Lapopie et Cajarc, sera une partie magnifique de la V86 ! ». En 2019, l’Aveyron a décidé de créer la V86 sur l’ensemble de son territoire entre Capdenac-gare et Saint-Laurent-d’Olt (150 km, soit 30 % de l’itinéraire principal), plus la variante Conques-vallée du Dourdou (65 km), en itinéraires immédiats améliorables par la suite.La pose des panneaux est en cours cet hiver 2020-2021 afin que dès juin 2021, les cyclo-randonneurs disposent de 215 km jalonnés. Vallée du Tarn-Causse (V85) : réalisée à 47 %, qui va avancer dans l’Aveyron ! La véloroute Vallée du Tarn-Causses-Sud Cévennes (V81) reliera Moissac (et la V80) à Quissac dans le Gard (et la V70 La Regordane) sur plus de 380 km en passant par Montauban, Saint-Sulpice-la-Pointe, Albi, Ambialet, Saint-Affrique, l’Hospitalet-du-Larzac, Sauclières-Le Vigan-Ganges-Quissac. Elle traversera 6 départements : Tarn-et-Garonne (60 km), Haute-Garonne (30 km), Tarn (120 km), Aveyron (120 km), Hérault (10 km) et Gard (50 km). L’AF3V a demandé cet itinéraire, en faisant des propositions pour le Tarn dès 2001, puis pour l’Aveyron en 2015, et en organisant une randonnée cycliste militante en 2015. La véloroute, créée dans le Tarn dès 2004, avance dans l’Hérault et le Gard depuis plusieurs années en voie verte sur une ancienne voie ferrée (30 km en plusieurs tronçons). En 2020, cette véloroute a progressé vers Montauban où une voie verte de 30 km a été dessinée entre Bressols, à 4 km de Montauban et Bessières, à 10kms de Saint-Sulpice-la-Pointe. « Bonne nouvelle : le département de l’Aveyron a décidé de créer la véloroute sur tout son territoire en 2021-2022, entre Réquista et Sauclières avec un itinéraire immédiat améliorable par la suite (120 km, soit 32 % de l’itinéraire principal). Une variante demandée par l’AF3V sera étudiée par Roquefort et Sainte-Eulalie-de-Cernon ». Véloroute du Piémont Pyrénéen (V81) : réalisée à 75 %, ouvre dans les Hautes-Pyrénées ! La véloroute du Piémont Pyrénéen (V81) reliera l’Océan Atlantique (et l’EV1) à la Méditerranée (et l’EV8) sur plus de 600 km en passant par Bayonne, Urt, Pau, Lourdes, Tarbes, Lannemezan, Boussens, Saint-Girons, Foix, Mirepoix, Chalabre, Rivesaltes, Le Barcarès. Depuis plusieurs années de grands tronçons de la V81, souvent en site propre, sont ouverts par les 5 départements traversés (plus de 450 km). « L’AF3V est intervenue avec une randonnée militante de promotion en 2013 et en faisant des propositions d’itinéraire pour les tronçons manquants : Hautes-Pyrénées, Pyrénées-Orientales… ». En 2020, le Département des Hautes-Pyrénées a ouvert 76 km de la V81 entre Tarbes et Tibiran-Jaunac, limite avec la Haute-Garonne, à 1 km de Saint-Bertrand-de-Comminges. Cet itinéraire sur routes peu fréquentées compose avec des montées parfois fortes. « L’agglomération TLP va ouvrir la V81 en 2021 entre Tarbes, Lourdes et Saint-Pé-de-Bigorre, les panneaux sont commandés ! ». Canal du Midi-Montségur : l’action locale a payé ! Les associations Aud’2V, Relais départemental AF3V et Malepère Evasion de Cailhau ont organisé en 2011, une première convergence-vélo sur Cailhau, village situé à mi-parcours du projet. Objectif visé : demander la création d’une voie verte de 30 km sur l’ancienne voie ferrée Bram (Aude)-Moulin-Neuf (Ariège) pour relier le canal du Midi à la voie verte déjà existante entre Mirepoix et Lavelanet. « L’argument souligné : l’emprise de la voie ferrée, propriété du département, est déjà praticable sur 24 km comme sentier pédestre. Chaque année, l’AF3V a organisé une « convergence à Cailhau » (9 au total !).Le département a ainsi lancé la réalisation de cette voie verte, appelée « voie verte Canal du Midi-Montségur ». Les ouvrages ont été réhabilités et la pose du revêtement est en cours en 3 tranches : fin des travaux en février 2023 ». Vallée de la Baïse (V82) : ouverte en totalité en 2 ans sur 3 départements Suite aux propositions et actions de l’AF3V qui a organisé une randonnée militante en 2012, les 3 départements du Lot-et-Garonne, Gers et Hautes-Pyrénées ont ouvert ce nouvel axe de randonnée. La véloroute vallée de la Baïse (V82) est un nouvel itinéraire qui longe la Baïse, entre Buzet-sur-Baïse, au nord, et Lannemezan au sud. Elle permet de relier la V80 (Canal des 2 Mers à vélo) à la V81 (véloroute du Piémont Pyrénéen) en 151 km, via Nérac, Condom, Valence-sur-Baïse, Mirande, Trie-sur-Baïse et Galan. La véloroute suit la rivière Baïse, et fait découvrir ses moulins, bastides, producteurs d’Armagnac, coteaux de la Gascogne, Vic-Fézensac terre de féria, Auch capitale… Le parcours, sur routes partagées peu circulées (10 % en voie verte), est le plus souvent dans la vallée, avec quelques montées de coteaux. Accès possible en train aux 2 extrémités et à Auch. Les 6 tronçons sont visibles sur le site : https://www.af3v.org/les-voies-vertes/voies/898-veloroute-vallee-de-la-baise-v82-de-saint-jean-poutge-a-mirande/ D’autres véloroutes nationales avancent sur la région : Euro-véloroute La Méditerranée à vélo (EV8) qui avance le long de la mer méditerranée (815 km prévus)Euro-véloroute La Transibérique (EV3) presqu’achevée en Lot-et-Garonne et dans la traversée des LandesVéloroute vallée de la Dordogne (V91) qui passera dans le Nord du LotVéloroute trans Massif Central (V87), itinéraire Nord-s=Sud qui traversera le Lot et le Tarn-et-Garonne Des animations sur les véloroutes et voies vertes Dans les années 2010, Julien en qualité de délégué régional AF3V, a donc organisé des randonnées à vélo militantes pour promouvoir les grandes véloroutes de la région, sur le même modèle : un groupe de 30 à 40 cyclo-randonneurs de l’AF3V parcourt du 1er au 12 Juillet une future véloroute, soit 600 km environ, en demandant son aménagement et en suivant le « meilleur itinéraire possible et préfigurant celui demandé ». A chaque étape, une rencontre avec les associations locales, la presse et les élus est organisée, un site internet est mis en ligne avec toutes les informations pratiques, et reste accessible pour attirer d’autres cyclistes. Retrouvez les randonnées vélo sud AF3V : 2011 : vallée du Lot (V86)2012 : véloroute V81 et vallée de la Baïse (V82) 2013 : véloroute du Piémont Pyrénéen (V81)2015 : vallée du Tarn-causses-sud Cévennes (V85)2017 : vallée du Lot (V86) thème : « Quoi de neuf six ans après ? » Montée vers les sources du Lot, ici sur la N88 vers Badaroux (11-07-2015) «  Ces actions, qui ont essaimé dans la région du Limousin, ont été efficaces : même si d’autres facteurs généraux ont aussi joué pour faire avancer les projets, ces actions de l’AF3V-sud ont accéléré les prises de conscience des élus locaux, qui ont fini par lancer l’aménagement des véloroutes, dans tous les départements même les plus réticents : Aude, Gers, Hautes-Pyrénées, Aveyron, Lozère. Résultat : en 2020, tous les départements d’Occitanie ont une politique de création des VVV ! » confie t-il enthousiaste. Aux sources du Lot 12 Juillet 2017 Autres actions à considérer également : la gestion du site internet de l’AF3V dans le sud www.vvv-sud.orgune liste de discussion des cyclistes AF3V et sympathisantsune demande d’une voie verte Moux-La Redorte-Caunes-Minervois (Aude) (31 km dont 24 en voie verte), avec une action inter-associatives avec la FFCT : une pétition et une convergence cycliste le en 2016la participation au festival annuel du voyage à vélo La Roue Tourne organisé par 2Pieds 2Roues à Roques-sur-Garonne entre 2016 et 2020, où Julien est responsable des stands Associations, des organismes de Tourisme, des vélocistes et matériels. * Pour soutenir et adhérer à l’AF3V
Sophie POUILLY | le 18/12/2020
ACTU VÉLO
Devenez ambassadeur de La Vélomaritime !
Vivez une expérience et partagez-la entre avril et juin 2021 ! La Vélomaritime®, c’est 1 500 km d’itinéraires cyclables, sur des petites routes ou des voies vertes, de Roscoff à Dunkerque. Qu’elle se pratique d’une traite ou par petit bout, La Vélomaritime s’appuie sur trois piliers : l’univers marin, le développement durable et son identité locale. Cet itinéraire vous inspire ? Nous recherchons des candidats jusqu’au 10 janvier 2021 pour valoriser l'itinéraire de La Vélomaritime qui sera continu en 2021. Votre mission : parcourir l’itinéraire en éclaireur autour d’un projet inspirant et partager votre expérience largement. Quand réaliser votre voyage à vélo ? Entre avril et juin 2021 Comment ? Partagez votre projet, votre vision, vos envies avec nous. Quatre projets de voyage à vélo seront retenus par un jury. Où ? Sur La Vélomaritime bien entendu ! Qu’il s’agisse d’un projet sur 50 ou 1 500 km, vous êtes libre. Combien ? Que vous soyez seul(e) ou accompagné(e), pendant deux jours ou deux mois, ce n’est pas tant les chiffres qui comptent mais le projet et les valeurs qu’il défend Qui ? Cela peut être vous, ou votre voisin.e et sa famille, votre entreprise, l’école près de chez vous, votre association, le journaliste de votre gazette, votre élu local ou encore tous ensemble. L’appel à candidatures est ouvert à tou.te.s, n’hésitez pas à le relayer autour de vous ! Vous êtes tenté.e par l’aventure ? Candidatures jusqu'au 10 janvier 2021 😉 Télécharger le formulaire de candidature l’AF3V sera membre du jury qui examinera les candidatures. Consulter le site dédié La Vélomaritime
Sophie POUILLY | le 17/12/2020
EN RÉGION
Plein phares sur notre relais local de la Loire.
À Saint-Etienne, le correspondant du relais local est Thierry Gaubert. Le site de son association, que je vous présente aujourd'hui, se nomme OCIVELO. Le président de l'association Ocivélo, Florent Missemer, peut être fier de son site internet, aussi clair et lisible que les meilleurs. Première qualité, il est bien à jour et l'on s'y montre très réactif par rapport à la 2ème vague de covid.Seconde qualité, il met en valeur ce qui fait l'originalité d'Ocivélo. J'ai relevé, en plus des partenaires classiques que sont l'AF3V, la FUB, Rue de l'Avenir et L'Heureux Cyclage, Enercoop, un fournisseur français d'électricité d'origine renouvelable. Et c'est Enercoop qui fournit le courant des locaux d'Ocivélo. Ocivélo est une association dont les membres cotisent selon leur désir et leurs moyens car il n'y a pas de tarif imposé. On peut aussi consulter une rubrique "Comment participer", autre façon de faire vivre l'association.L'atelier d'auto-réparation et la vélo-école sont bien présents. Plus rare : Ocivélo dispose dans un quartier de Saint-Etienne d'un garage à vélo qui est mis à disposition des membres de l'association… un avantage fort appréciable. Enfin, ce que je n'ai vu dans aucune autre association, et que présente fort bien son site, c'est le vélo pédagogique conçu par un jeune (Alban Provenat) dans le cadre de son service civique. Imaginez une grosse malle en bois, aisément transportable là où on devra expliquer comment fonctionne un vélo. À l'intérieur de la malle, le vélo démonté se présente sous la forme la plus astucieuse qui soit parce que chaque élément, cadre, pédalier etc est d'une couleur différente. Ceux qui veulent comprendre comment est fait un vélo en ont un à disposition, que l'on peut monter puis démonter à volonté. J'ai consulté avec intérêt et plaisir ce site qui n'oublie pas d'être humoristique. Pour preuve, allez-voir vous-même ocivelo.fr et vous ne tarderez pas à dénicher une magnifique Statue de la Liberté qui brandit au-dessus de sa tête… un vélo ! Elisabeth Gerson, référente Communication AF3V.
Sophie POUILLY | le 30/11/2020
ACTU VÉLO
Vélo promenade à Larmor-plage en Bretagne
Larmor-plage est une commune située près de Lorient, en Bretagne sud.  Les rendez-vous de vélo promenade  ont commencé au printemps 2015. Il s’agissait de proposer aux personnes intéressées de parcourir le magnifique territoire de bord de mer de Larmor-plage et  au-delà dans le pays Lorientais à vélo type VTC ou VTT. Une quinzaine de personnes ont roulé la première fois sur les  rues tranquilles, voies de quartiers, voies vertes, pistes et bandes cyclables, chaussées à voie centrale banalisées, zones de rencontre, zone 30, double sens cyclable, chemins en bon état, encadrées par trois cyclistes aguerris. Depuis, entre quinze et 30 cyclistes - autant d’hommes que de femmes - participent régulièrement à ces sorties sur des circuits différents chaque mercredi. C'est une initiative qui est quasiment unique dans l'Ouest.  La méthode employée est la suivante : conception du circuit au moyen d’outils tels Garmin, Openrunner, edp.parcours, strava. Les distances recherchées sont de 26 km et 39 km correspondants à deux groupes de niveau différentSoin de l’accueil des participantsenvoi de ces parcours à chaque membre de la vélo promenade deux jours avantrendez-vous tous les mercredi matin (de mars à octobre) ou après-midi (entre novembre et février) devant un local en bord de mer, toute l’année. Sorties de trois heures maximumle groupe est guidé par une personne d’expérience  qui connaît parfaitement le circuit. Une autre personne reste à l’arrière du groupe et prévient en cas de problèmele respect des piétons et PMR et la sécurité sont une priorité. Chacun est invité  à respecter le code de la route. Les PMR et piétons sont prioritaires, nous les saluons ou les remercions à notre passagela majorité des personnes porte un coupe-vent jaune fluo qui améliore leur visibilité, donc leur sécurité. La plupart des personnes porte un casqueles sorties sont couvertes par une assurance au moyen d’une convention pré accueil  signée pour dix sorties  auprès de la Fédération Française de cyclotourisme (FFVélo). Près de 200 sorties depuis 2015. Impression générale : On constate un vrai plaisir de rouler à vélo, moins d’appréhension de rouler dans la circulation, plus d’assurance au fil des sorties.  Quelques défauts de continuité cyclable et de barrières inappropriées ou obsolètes, d’entretien des voies. Les voies vertes ne sont pas toutes aux normes souhaitables
Sophie POUILLY | le 17/11/2020
AMÉNAGEMENT
Région SUD – Provence-Alpes-Côte d'Azur : la véloroute de la Durance.
Inscrite dans le Schéma régional des Véloroutes qui compte neuf itinéraires, la V862 reliera Le Monêtier-les-Bains (au nord de Briançon) à Avignon, sur environ 438 km. Réalisée dans la vallée de la Durance, cet itinéraire concerne quatre départements (Hautes-Alpes, Alpes-de-Haute-Provence, Var, Bouches-du-Rhône et Vaucluse). Entre Gap (05) et Jouques (13), elle partagera son tracé sur environ 190 km, avec la véloroute nationale V 64 Grenoble – Marseille. Plusieurs connexions et superpositions d'itinéraires seront établies avec l'EuroVelo 8 et le parcours « Autour du Luberon à vélo ». La V862 se raccordera à la ViaRhôna (EuroVelo 17) près de la confluence avec le Rhône à Avignon.  Véloroute cherche nom fédérateur Val de Durance, La Durance à vélo, Via Durancia ou encore La Vallée de la Durance à vélo sont les noms proposés par la Région qui a lancé une étude d’identité et un schéma de signalisation, portés respectivement par le SMAVD (Syndicat Mixte d’Aménagement de la Vallée de la Durance) et le Département des Hautes-Alpes, en partenariat avec l’association Mobil’idées, délégation départementale de l'AF3V dans les Hautes-Alpes. Deux concertations ont déjà été initiées par la Région, associant les départements concernés, le SMAVD et l'AF3V. L’AF3V, a prévu de sensibiliser les élus et les techniciens à la nécessité d’aménager cet itinéraire régional à l'occasion de rencontres organisées lors de la randonnée militante « Plus Belle La Voie ». La manifestation, qui devait regrouper une cinquantaine de participants, a dû être annulée en 2020 mais devrait pouvoir, espérons-le, être reprogrammée pour juin 2021. Au fil de l'eau et des rails La V862 commence dans la vallée de la Guisane pour rejoindre, à Briançon, la Durance qui prend ses sources à quelques kilomètres de là, vers 2 390 mètres d'altitude. La véloroute poursuit ensuite son chemin dans la haute vallée de la Durance en suivant la rivière - la plus longue de Provence-  comparable à un torrent jusqu'à Embrun. Dans ce milieu montagneux, plusieurs déclivités importantes sont inévitables.  Avant d'atteindre Gap, l'itinéraire domine la retenue de Serre-Ponçon, réservoir d'eau permettant l'irrigation en aval du barrage. Entre Gap et Manosque, le débit de la rivière s'affaiblit et, en moyenne Durance, la V862 suit, sur des parcours nettement moins accidentés, le vaste lit de galets de la rivière traversant vergers et plaine agricole. Entre Manosque et le défilé de Mirabeau, le tracé devrait se superposer à l'EuroVelo 8 qui fait une incursion dans le Var où elle franchit le Verdon. Le cours de la rivière s'infléchit désormais vers l'ouest : c'est  la basse Durance caractérisée par des influences méditerranéennes. La V862 côtoie les ripisylves feuillues et les petits canaux d'irrigation avec de belles perspectives sur les massifs du Luberon et des Alpilles avant d'atteindre le Rhône à Avignon (altitude 20 mètres). Depuis les citadelles alpines jusqu'au palais des Papes en passant par les pénitents des Mées et l'abbaye de Sénanque, la véloroute traversera des sites historiques remarquables et des paysages uniques offrant une très grande biodiversité, mais aussi plusieurs agglomérations régionales répondant ainsi aux exigences des déplacements quotidiens. Bon nombre de  gares ferroviaires sont réparties sur le parcours dont plusieurs dans la haute Durance offrant ainsi une solution alternative afin d'assurer la continuité pour tous. La Région étudie aussi un service service car + vélo en vue de développer l'intermodalité. Des réalisations … et des projets A Briançon, la Via Guisane commence à prendre forme avec des réalisations sur la voie douce.  La traversée des Hautes-Alpes se fera, sur un itinéraire provisoire mais  continu  avec la mise en place prochaine d'un balisage sur voies secondaires peu fréquentées. Dans les Bouches-du-Rhône, un premier tronçon Mallemort – La Roque d'Anthéron de 12 km de « La Durance à vélo » avec aménagement de points d'intérêt et de détente, a été réalisé par le SMAVD  en partenariat avec le Département des Bouches-du-Rhône. Un prolongement de quelques kilomètres est en cours de travaux. L'objectif étant de réaliser, d'ici 2025, un linéaire de 130 km à 160 km ( avec 80% en site propre) au plus près de la rivière que ce soit en rive gauche ou droite.  Après Mallemort, l'itinéraire suivra une section de la véloroute « Autour du Luberon à vélo » jusqu'à Cavaillon puis sera jalonné dans les deux départements Vaucluse et Bouches-du-Rhône. Dans ce dernier, l'itinéraire empruntera une voie verte qui sera bientôt aménagée par le CD 13 sur une ancienne voie ferrée. Après un dernier franchissement de la Durance sur le pont de Rognonas, pour  lequel le collectif CollPassPont  réclame un passage sécurisé pour les modes actifs, la V862 atteindra le centre d'Avignon par  les Chemins de la Confluence. Aujourd'hui, seulement quelques sections de l’itinéraire sont réalisées et il en reste beaucoup à aménager. Pourtant son potentiel pour le territoire régional est exceptionnel et il est nécessaire de parvenir rapidement à un cheminement continu afin de pouvoir commencer la promotion. Alain MICHEL, délégué régional AF3V SUD – Provence-Alpes-Côte d'Azur
Sophie POUILLY | le 17/11/2020
AMÉNAGEMENT
La Véloroute du Piémont Pyrénéen (V81) enfin ouverte en Hautes-Pyrénées entre Tarbes et Tibiran-Jaunac (76 km)
La véloroute du  Piémont  Pyrénéen (V81) reliera l’Océan Atlantique à la Méditerranée sur plus de 600 km (610km) en passant par  Bayonne -où elle sera connectée à l’eurovéloroute Vélodyssée (EV1) qui longe l’Océan Atlantique-, Pau, Lourdes, Tarbes, Lannemezan, Boussens, Saint-Girons, Foix, Mirepoix, Chalabre, Rivesaltes, Le Barcarès- où elle sera connectée à l’eurovéloroute Méditerranéenne (EV 8) qui longe la mer méditerranée-.   Depuis plusieurs années de grands tronçons de la V81, souvent en site propre, sont ouverts par les 6 départements traversés (total des parties ouvertes : plus de 400km 70%), à l’exception des Hautes-Pyrénées. Cela change. En 2020, le Département des Hautes-Pyrénées a ouvert 76 km de la V81 entre Tarbes-Séméac et Tibiran-Jaunac, limite avec la Haute-Garonne, près de St-Bertrand-de-Comminges. C’est un « itinéraire partagé » en totalité sur routes peu fréquentées, avec pose de panneaux de signalisation, mais il a été ouvert sans travaux pour sécuriser les parties difficiles (traversées ou tronçons circulés). Heureusement des améliorations de sécurité sont annoncées. Le parcours étant ouest-est, il doit monter sur le plateau de Lannemezan et traverser ensuite ses reliefs très vallonnés. Ces parties transversales franchissent des crêtes et des vallées et présentent des montées -et descentes ! - assez fortes (bien supérieures à 3%). Mais les paysages sont variés et beaux, on a souvent des perspectives grandioses, « scéniques », sur les Pyrénées. La dernière partie dans la vallée de la Neste offre aussi des vues belles en premier plan sur les massifs des Baronnies, et toujours sur les Pyrénées : on est vraiment sur la Véloroute du Piémont ! En faisant 1 km en Haute-Garonne on arrive au pied de St-Bertrand-de-Comminges, site magnifique, où l’on peut continuer sur le « Parcours cyclable de la Garonne », appelé en 2020 « Trans Garona ». Le site de l’AF3V décrit toutes les parties ouvertes, et la V81 en Hautes-Pyrénées en 2 tronçons : = 1- De Tarbes à Lannemezan - 52km : https://www.af3v.org/les-voies-vertes/voies/914-v81-veloroute-du-piemont-pyreneen-de-tarbes-a-lannemezan/ = 2- De Lannemezan à Saint-Bertrand-de-Comminges (Haute-Garonne) - 24km : https://www.af3v.org/les-voies-vertes/voies/915-v81-veloroute-du-piemont-pyreneen-de-lannemezan-a-saint-bertand-de-comminges/ Voir suite en Haute-Garonne : https://www.af3v.org/les-voies-vertes/voies/108-veloroute-de-la-garonne-de-chaum-a-valentine/ Taux de réalisation par département au 31-12-2020 : Pyrénées Atlantiques : 140km/160km (88%) Hautes-Pyrénées : 76km/110km 69%  (100% prévu pour 2021) Haute-Garonne : 63km/68km (93%) Ariège : 79km/135km 59%Aude : 59km/68km (87%) Pyrénées Orientales : 16km/67km (24%)
Sophie POUILLY | le 16/11/2020
AMÉNAGEMENT
La V85 avance entre Montauban et St-Sulpice-la-Pointe: une voie verte continue Bressols-Villemur-sur-Tarn-Bessières (33km)
Une voie verte de qualité a été créée sur l’emprise d’une ancienne voie ferrée sur la rive gauche du Tarn, entre Bressols, à 4 km de Montauban et Bessières, à 10kms de Saint-Sulpice-la-Pointe.  15 km sont dans le département du Tarn-et-Garonne (l’aménageur), et 18 km sont dans le département de la Haute-Garonne qui en est l’aménageur avec la Communauté de Communes Val’Aïgo. Des travaux récents (2019) ont permis de réaliser la continuité de l’itinéraire en reliant des voies vertes plus anciennes (Voie Verte Bressols-Orgueil en Tarn-et-Garonne, et voie verte de l’Arrière Pays Toulousain entre Villemur-sut-Tarn et La Magdelaine en Haute-Garonne). Les habitants et les touristes itinérants disposent d’une voie verte continue de 33 km, bien sécurisée (sauf deux traversées dangereuses). C’est un agréable parcours au milieu des champs, prairies et vergers de la vallée. Cette voie verte constitue un tronçon de la véloroute Vallée du Tarn-Causses-sud Cévennes (V85), même si, à ce jour, aucun panneau ne l’indique : absence de jalonnement et du logo V85. Il manque la jonction directe et sécurisée entre Bressols et Montauban et le canal de Montech (4 km), et la jonction entre Bessières et Buzet-sur-Tarn et St-Sulpice-la-Pointe (10 km), qui favoriseraient les usages pour le vélo du quotidien. Côté Montauban c’est à l’étude, mais, hélas, la Haute-Garonne utilise -travaux en 2020- l’ancienne voie ferrée entre Bessières et Buzet-sur-Tarn pour réaliser une déviation routière, sans rien aménager en contrepartie pour la V85 ! Visitez cette voie verte, accessible en trains aux deux extrémités, et envoyez vos témoignages pour valoriser la voie verte. Voir sur le site AF3V: https://www.af3v.org/les-voies-vertes/voies/575-v85-veloroute-vallee-du-tarn-causses-sud-cevennes-de-montauban-a-saint-sulpice-la-pointe-voie-verte-bressols-villemur-sur-tarn-bessieres/
Sophie POUILLY | le 16/11/2020
    articles de 1 à 10     
Recevez toutes nos actualités et événements

AF3V

L'association française pour le développement des véloroutes et des voies vertes est une association d'usagers qui œuvre à la création d'un réseau ambitieux et cohérent d'aménagements sécurisés, accessibles et de qualité pour les déplacements en modes actifs sur l'ensemble du territoire français.

Contact

info@af3v.org

03 44 60 11 63

Copyright Ⓒ 2020 - Tous les droits sont réservés AF3V