Plus Belle La Voie sur Viarhôna avec des collégiens … et l’AF3V - 2016

Du 24 au 29 avril 2016, c’est un fleuve européen majeur que les élèves ont pu découvrir, à vélo en suivant ses méandres depuis Vienne (Isère) jusqu’à Avignon.


17 élèves de 4ème suivant le cours de Langue et Culture Régionales (LCR) , aux collèges Glanum (St Rémy ) et Roquecoquille (Châteaurenard) ont participé à un périple de 290 km en cinq étapes d’une cinquantaine de kilomètres. En roulant au fil du Rhône, ils ont pu appréhender les aspects géographiques, historiques, culturels, légendaires au terme d’une année de travail sur le fleuve mené à partir de l’étude du Poème du Rhône de Mistral mais aussi de nombreux textes d’actualité.

« Ce périple itinérant a nécessité une longue préparation » explique Nathalie Seisson, professeur de LCR « et la collaboration indispensable et précieuse d’Alain Michel, délégué régional, pour la région PACA, de l’AF3V »
Pour ce dernier, « la ViaRhôna est devenue une destination intéressante pour entreprendre un voyage scolaire de quelques jours à prévoir avec le mistral dans le dos ! Mais attention, tout n’est pas encore réalisé et si la véloroute a fait son chemin en Rhône-Alpes, elle s’arrête net dans le Vaucluse pour ne reprendre qu’au sud d’Arles et du côté d’Aigues-Mortes ! Pour la cinquième étape reliant Avignon, comme ViaRhôna n’existe pas encore, j’ai dû rechercher un cheminement privilégiant les petites routes à faible trafic. Cependant, la continuité cyclable de la Suisse à la Méditerranée est prévue pour 2020 ».

En effet, la récente accession de ViaRhôna au rang de véloroute européenne en tant qu’EuroVelo n°17 devrait permettre au projet d’avancer plus rapidement et l’AF3V participe activement aux concertations en cours pour finaliser le tracé et les travaux associés.

Instigateur de « Plus Belle la Voie », randonnée militante pour la promotion des grands itinéraires cyclables dans le sud-est de la France, Alain Michel ne regrette pas d’avoir participé à ce périple en tant qu’accompagnateur avec la ferme intention de communiquer aux élèves le virus du voyage à vélo. « A l’occasion de cette 5ème édition de Plus Belle La Voie, j’ai pu aussi découvrir les nouveaux tronçons réalisés en Ardèche qui n’existaient lors de mon passage 2013. Il est désormais possible de pédaler sur un parcours facile, bien jalonné, avec un minimum de dénivelé » ajoute-t-il en notant la difficulté de fixer des étapes de longueur équivalente, vu que les hébergements de groupe sont encore insuffisants et parfois éloignés de l’itinéraire.

Un voyage réussi ! C’est l’avis unanime des six accompagnateurs et des élèves qui ont du tout de même observer des règles élémentaires de sécurité. Car, si l’itinéraire est en majorité composé de voies vertes (sans véhicules motorisés), des points noirs subsistent : quelques courtes sections provisoires sur routes circulées, plusieurs franchissements du Rhône sur ponts étroits avec cohabitation avec les véhicules motorisés et deux traversées délicates de radiers submergés !