Accueil du site > Développement des VVV > Actions AF3V > Réutilisation des anciennes voies ferrées > Réutilisation des anciennes voies ferrées

Utilisation des emprises ferroviaires


Une charte importante a été signée lors de l’Assemblée Générale de l’AF3V en mars 2006 entre la FNAUT, la FFCT, la FUB, la FFUTAN et l’AF3V, au sujet de l’utilisation des emprises férroviaires pour la réalisation de voies vertes :

- Dans le cas fréquent où une voie ferrée est désaffectée et sans usage ferroviaire prévisible à long terme, il est souhaitable de la transformer, intégralement ou sur certains tronçons, en Voie Verte.

- Si une voie ferrée est encore circulée, même épisodiquement, ou si elle est fermée à tout trafic mais susceptible d’être réutilisée pour un usage ferroviaire (liaison voyageurs périurbaine, régionale ou interrégionale ; itinéraire bis pour le fret ; accès à une gare TGV excentrée), elle ne doit pas être transformée en Véloroute ou Voie Verte.

- Si la plate-forme est suffisamment large (cas d’une double voie), un aménagement en Voie Verte préservant la voie ferrée peut cependant être envisagé.

- S’il y a doute sur l’avenir ferroviaire de la ligne, l’emprise peut être intégrée à une Voie Verte mais non retranchée du réseau ferré national : elle doit rester propriété de RFF, qui peut la louer ou la prêter à une collectivité territoriale. Cette formule offre une garantie juridique de préservation de sa continuité et de réversibilité de l’aménagement en Véloroute ou Voie Verte.

_
Voir l’intégralité de la charte en pdf


Voir aussi tous les réseaux ferrés de France (anciens et actuels) sur cet excellent site : Rue du Petit Train